logo speedaction tv

Speed Action TV

 Retour

Belgian Historic Cup : du beau spectacle dans le cadre du Spa Summer Classic

Historic 29/06/2017


 

La Belgian Historic Cup faisait partie d’un plus que réussi Spa Summer Classic le week-end dernier, avec notamment les Spa 3 Hours et d’innombrables courses réservées aux voitures du temps d’avant. Une qualification et deux courses de 30 minutes figuraient au programme de la Belgian Historic Cup, qui en était à son deuxième meeting de la saison après Zandvoort. 

 

Pas moins de 65 voitures, dont une douzaine de Yougtimers hollandais, se présentaient au départ des qualifications, à l’issue desquelles Pierre-Yves Paque réalisait le meilleur chrono avec la Porsche 964 Real blanche. Il était 6 dixièmes de seconde plus rapide que son équipier Luc Moortgat, avec l’exemplaire vert issu de la même équipe. Patrick Michiels tournait lui aussi dans la même seconde avec sa Porsche 964 Cup, devançant Jan Van Elderen, auteur du meilleur chrono dans la Classe 4 au volant de sa Ford Sierra Cosworth RS500, devançant la BMW 325i E30 de son fils Bas. Ceyssens et Van Schuppen plaçaient leurs Porsche aux 6ème et 8ème positions, encadrant la Mazda RX-3 de Gust Van Haelst, auteur du meilleur temps en Classe 2, synonyme de pole position en Historic, catégorie qui allait s’élancer une trentaine de secondes plus tard que les voitures des Classes 3 et 4. Derrière Van Haelst, on retrouvait la Lotus Elan de Guy François et l’Alpine A110 d’Andreas Fricke, qui s’illustrait de son côté dans la Classe 1. Bjorn Kabergs aurait également dû faire partie de ce groupe de tête, mais l’auteur du 3ème meilleur chrono ne pouvait se présenter au départ en raison d’un souci technique. Serwy, Geert Dierckx, sorti violemment de la piste avec la Porsche 944, Damiens, Kaufmann et Pieter Dierckx devaient déclarer forfait pour la première des deux courses. 

 

Opportuniste Michiels

 

Les plus rapides du premier groupe se loupaient quelque peu au départ, et c’est Ceyssens qui se retrouvait en tête devant un Patrick Michiels débordant rapidement le leader lorsque Ceyssens était victime d’un bris d’embrayage. Moortgat devait lui aussi baisser le rythme en raison d’un problème avec le réservoir d’essence, ce qui le faisait glisser sur son propre carburant. Au fur et à mesure que le réservoir se vidait, le problème disparaissait, et il était rapidement en mesure d’entamer une course poursuite. Il allait terminer à un souffle de Michiels, avant d’être rétrogradé en 3ème position pour cause de dépassement sous drapeau jaune. Son équipier Paque se retrouvait dès lors 2ème devant le pilote Real, Nulens, Timmermans (vainqueur en Classe 4 avec sa Lancia Delta Integrale) et Bas Van Elderen. Jan Van Elderen rencontrait des problèmes de pression d’essence et devait baisser le rythme, tandis que Ceyssens, Segers et Tom Laureyns étaient contraints à l’abandon en raison de soucis techniques. Erik Bruynoghe était la révélation du week-end avec sa Peugeot 205, se maintenant jusqu’à la mi-course entre les Porsche au 2ème rang général, dans le sillage du futur vainqueur Michiels. Le Limbourgeois était ensuite éliminé en raison de soucis de pression d’essence, problème qui allait réapparaître dans la Course 2. Gust Van Haelst roulait sans la moindre menace en tête de sa catégorie, jusqu’au moment où sa pompe à huile rendait l’âme, obligeant le pilote à ranger son bolide sur la remorque. La victoire en Classe 2 revenait dès lors à la Ford Escort de Brauneiser devant la BMW 2002 de Fick et la Ford Escort de Kowaleski. Guy François l’emportait en Classe 1 devant l’Alpine A110 de Fricke et l’Opel Kadett de Laudus. Timmermans était finalement le lauréat de la Classe 4 devant les Van Elderen fils et père.   

 

Autoritaire Moortgat

 

Pour le départ de la deuxième course le Dimanche après-midi, les deux grilles de départ de la Course 1 étaient inversées au niveau du top 6, ce qui offrait la pole dans le premier peloton à Bas Van Elderen et sa BMW, avec à ses côtés la Lancia de Timmermans. Nulens, Moortgat, Paque et Michiels complétaient les trois premières lignes de la grille.

 

L’Austin Healey 3000 de Visser et l’Opel Kadett de Laudus garnissaient la première ligne de la grille du deuxième peloton, devant Koh, Brauneiser, Frick, François et le reste de la meute.

 

Cette fois, rien ni personne n’empêchait les pilotes Real Luc Moortgat et Pierre-Yves Paque de prendre un bon envol, et ce duo, les autres n’allaient le revoir qu’après la ligne d’arrivée. Après sa victoire la veille, Patrick Michiels s’offrait par contre un ‘off day’, étant même bouté du podium final par Nulens, auteur d’une solide prestation. Pour ce qui est de la lutte pour la quatrième place, les problèmes de Jan Van Elderen et Erik Bruynoghe refaisaient leur apparition, ce qui les obligeait à laisser filer Bas Van Elderen, Timmermans et Kuyl, au volant de la troisième Porsche Real. François et Fricke se battaient comme des chiffonniers avec leurs Lotus Elan et Alpine A110, et c’est une nouvelle fois Guy François qui avait le dernier mot, de quoi lui permettre de remporter une deuxième victoire en Classe 1. Après l’abandon de Van Haelst, Brauneiser et sa Ford Escort n’étaient pas menacés. Plus haletante était la lutte pour la deuxième place entre la BMW 2002 de Fick et la Ford Escort MK2 de Kowaleski.  

 

Le point au classement

 

Fricke reste provisoirement en tête de la Classe 1 devant Visser et François. Mais en tenant compte des trois moins bons résultats à défalquer, c’est le Gantois François qui se trouve dans la meilleure situation. Dans la Classe 2, l’affrontement est royal entre Fick, Kowaleski et le champion de la régularité Guy De Bart, au volant de sa belle Ford GT40. Comme Moortgat, Paque et Michiels se sont partagés les trois courses de Zandvoort, Nulens reste leader de la Classe 3, tandis que Tom Laureyns, en dépit d’un double abandon à Spa, conserve les commandes de la Classe 4, résultat de sa superbe prestation de Zandvoort. Jan Van Elderen suit, emmenant dans son sillage Coenjaerts, Thienpont et Bas Van Elderen.

 

Avec 11 résultats et 3 à défalquer, il est bien sûr trop tôt pour désigner les candidats au titre, mais 5 des 11 courses ont déjà été disputées, et certains ont déjà 2, voire 3 résultats nuls à leur compteur. Pour eux, il ne peut plus rien arriver de fâcheux. Et il est question ici des candidats à la couronne que sont Moortgat, Paque, Michiels, Laureyns, les Van Elderen père et fils, Poulet, Laudus, etc. (Vincent Franssen / Photos Dereck Latet)



R Tech

11/06/2016 Montée Historique de Forêt Trooz : la vidéo officielle

Communication & TV Production

-----

© SpeedActionTV 2017 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet