logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

CC Richelle : des écarts minimes pour la rentrée en bord de Meuse

Divers 03/09/2019


 

En course de côte, la reprise 'fin août-début septembre' est, en fait, déjà synonyme de fin de saison. Ce dimanche, à Richelle, le Mémorial Yves Feilner constituait l'antépénultième manche d'un championnat ASAF-FWB pourtant riche de pas moins de quatorze rendez-vous ! Quatorze manches parmi lesquelles les neuf meilleurs résultats de chaque pilote seront retenus pour l'attribution des titres. Certains, à l'image de Christophe Le Nouvel, comptent déjà le maximum de résultats et peuvent se permettre de gérer, voire d'éviter un déplacement un peu lointain, tandis que d'autres, comme Alain Cricus, courent pour rattraper le temps perdu en début de saison quand une opération l'avait empêché de prendre le volant.

 

En Division 4, les trois premiers du classement provisoire du championnat - dont aucun ne compte encore les fameux neuf résultats - avaient choisi de faire l'impasse. Vandeput, Collard et Straga absents, tandis que l'autre monoplace de Jean-Louis Jubert renonçait dès les essais, victime de soucis techniques, une voie royale s'est ouverte devant Didier Boemer, finalement seul à aligner une formule. Et comme il y a douze mois, il a imposé sa Dallara F394 - le titre liégeois à la clé - face aux deux kart-cross d'Anthony Milone et Christiaan Spelmans, à nouveau sur le podium. Seul l'écart entre ces deux hommes s'est… réduit, passant de 26/100es à… 24/100es de seconde. Ils ne s’affrontent qu’une fois par an mais leur duel vaut son pesant d’or !

 

Malgré tout son talent, Denis Delrue, 4ème, a concédé près de deux secondes au cumul des deux meilleures montées alors qu'il était pourtant poussé dans le dos par les excellents Manu Mercy et Benoît Matagne, lequel s’était occasionné une belle frayeur aux essais ! Parmi les autres classés, Marc Philippens, Joseph Ferro et Ismaël Cappe n’ont pas réalisé une mauvaise opération au championnat en s’adjugeant un septième résultat qui, mathématiquement tout au moins, leur permet encore d’espérer faire le plein de points !

 

Du côté des Divisions 1, 2 et 3, le suspense a perduré jusqu'au bout de la journée. Entre Francis Gilles et Alain Cricus, les échanges ont été passionnants, la Porsche signant le meilleur temps aux essais, la Ford lui succédant en première montée avant de se retrouver en fond de classement après deux passages, la faute à un souci pneumatique qui a forcé son pilote à s’arrêter ! La 996 GT3 tenait donc la corde mais, dans un ultime effort, Francis Gilles arrachait scratch (en tourisme) et victoire, comme l’an passé, ainsi que le titre liégeois en D123 ! La Porsche bruxelloise échouait à… 14/100es de seconde non sans avoir signé là l'une de ses plus belles prestations.

 

Ce ne fut pas moins serré pour le gain de la 3ème marche du podium entre Didier Lejeune et Julien Lupardi. Si la Mitsubishi a finalement eu le dessus, on retiendra que la petite AX n'a finalement concédé que 41/100es de seconde, remportant une éclatante victoire de classe en 3-11. Et c'est encore à coups de dixièmes que la classe 3-12 est revenue à André Geebelen, 5ème, 22/100es devant un Steve Fafra qui se sera consolé en ayant devancé, au général, Colla Schrooten et un Tony Kevers très heureux d'avoir pu solutionner les petits problèmes rencontrés aux essais sur sa VW Golf.

 

9ème, Corentin Tordeurs a imposé sa Renault Clio en 2-7 face à la Westfield de Gino Ré tandis que Jean-Louis Leruth a complété le top 10 au volant d’une Honda Integra Type R qui se fait de plus en plus rare dans nos contrées.

 

Aux portes du top 10, pointe aussi Daniel Dierckx (12ème), beau vainqueur d’une classe 2-6 longtemps indécise : entre lui, l’autre C2 de Wampach et le trio de Corsa des Wathlet, Chatelain et Gulpen (qui n’a pu défendre ses chances jusqu’au bout, victime de la mécanique), on peut écrire que ce fut serré, ces cinq autos se retrouvant entre les 12ème et 18ème places ! Plus loin, on pointe le nouveau succès d’Andy Denis (26ème) en 2-5 et les autres succès de catégorie de Sanne Schrooten (27ème) - l’une des deux dames au départ avec Elodie Rogiers – au volant de la célèbre 2CV paternelle en 3-10, de Philippe Denis (31ème) en 1-3 et de Miguel Rodriguez (33ème) en 1-2.

 

Signalons encore l’important contingent en Histo-Démo (catégorie non chronométrée, sans classement) avec pas moins de 21 voitures qui ont assuré le show autant que ravivé certains souvenirs avec, notamment, la participation d’Emile Prémont sur une Subaru Legacy. La palme du spectacle revient pourtant sans doute au trio Maxime Hébrant (20ème), Gilles Panozzo (38ème), Jean-François Gilles (39ème), engagés, eux, dans l’épreuve et donc chronométrés. Enfin, on notera les abandons de Laurent Grégoire et Bernard Cornet (soucis mécaniques) ainsi que la sortie de route de Claudio Vancheri dès les essais. (Vincent Franssen & Com / Photos Rupteur Magazine & Fred Zielonka)



R Tech LLM Mecasport

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2019 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet