logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

CC Ry des Glands : Starck et Marchal en mode 'patrons'

Divers 30-05-2022


 

Le Ry des Glands. Rien que le nom donne envie de savoir de quoi il s’agit. Un (très ancien) hôtel désormais converti en gîte ? Oui mais, surtout, un petit ruisseau qui le longe pour se jeter dans la Lesse toute proche. Lequel ruisseau, suite aux inondations de l’an passé et à la réparation du 'pont du départ' a contraint les organisateurs du CMP Chiny à reculer celui-ci de 80 mètres, ramenant le tracé de 4060 à 3980 mètres. Avec, comme on va le voir, diverses conséquences pour les concurrents…

 

Plus que par ses 42 engagés (dont la moitié d’étrangers, principalement Français et Luxembourgeois), c’est par sa qualité que le plateau national brillait. Surtout avec le retour 'au pays' de Corentin Starck, auteur de débuts parfaits dans le très relevé championnat de France 2022. Armé d’un tout nouveau proto Nova NP01 (du nom de la société qui a succédé à Norma) mû par un étonnant moteur… américain 'Hartley' turbo de 1170cc développant 400 chevaux pour 470 kilos, le Bouillonnais de 28 ans n’a fait qu’une bouchée de la concurrence en catégorie 1 (voitures de sport), rejetée à plus de 7 secondes par montée ! "Je n’avais jamais roulé ici. C’est un très beau parcours, très très rythmé, avec beaucoup de longues lignes droites et de virages à l’aveugle, le tout en 4ème, 5ème et 6ème vitesses, ça le fait !"

 

Les deux pilotes l’accompagnant sur le podium final n’ont pas démérité : à 67 et 68 ans, les Français Jacky Gourdet et Daniel Allais en remontrent toujours à plus jeunes qu’eux ! "Ce n’était pourtant pas facile aujourd’hui, résumait Jacky, lauréat en SC21. C’est ma première course de l’année, je manquais de rythme et j’ai raté tous mes départs, qui se font désormais sur un endroit en dévers. Un peu trop de gaz et ma Norma M20F partait en travers. Cela dit, avec la présence de Corentin, je savais que je venais me battre pour le premier accessit !". Au volant de sa Dallara F3, Daniel s’est montré le plus rapides des… 12 formules présentes, dont la belle Lola 99/50 F3000 de Bruno Cazzoli, déçu de sa 5ème place ou l’autre F3, la Lola B06/30 de Didier Boemer très satisfait, lui, de sa 6ème place.

 

La catégorie 2 (voitures de production) fut l’apanage de Loïc Cordier (8ème du général confondu et 1er PF2), inaccessible au volant de sa Porsche 991, même si la 'perf' du jour est à mettre à l’actif d’Eric Schwilden (10ème  et 1er PF3) qui ne lui a rendu que 2 secondes et 3/10es avec sa 'petite' Peugeot 205 GTI, devançant notamment la BMW M3 GTR (PF2) de Stéphane Emond ou la Lamborghini Huracan (PF2) de Nicolas Brebson ! Beau résultat également du revenant Eric Bettel, 15ème et 1er PF4 avec sa Peugeot 205 Maxi !

 

Les autres victoires de classe sont revenues à William Mergny, 12ème et 1er SS17 avec sa Tatuus FR 2000 ; Chris Klein, 18ème et vainqueur en CM13 avec son proto Norma M20M et, enfin, à Georges Hubert, 28ème et 1er H23, qui n’a pu résister à inscrire sa fabuleuse réplique de Porsche 917 en catégorie historique : "L’histo/démo, c’est bien mais j’avais quand même envie d’avoir des chronos. Je suis content mais partagé. J’ai envie d’attaquer plus car cette voiture peut aller plus vite… mais je n’ai vraiment pas envie de l’abîmer..."

 

Epreuve ASAF : retour de Christophe Figue !

 

50 concurrents ont pris part à cette troisième manche du championnat ASAF-FWB. Déjà vainqueur en Division 4 au Mont Saint-Aubert et à Sy, Jacques Marchal a remis le couvert entre Wellin et Libin, dans des chronos qui lui auraient valu la 7ème place en national, sur les talons de Boemer. Pas mal avec la 'petite' Van Diemen FormulaX, au volant de laquelle il distança ses rivaux directs de plus de… 14 secondes par montée !

 

Mais ceux-ci avaient de bonnes excuses. A commencer par Christophe Figue, 2ème pour son retour aux affaires… 13 ans après, sous l’oeil averti du paternel Christian, au volant du proto Radical SR4 ex-Straga : "Je redécouvre tout… l’épreuve à laquelle je n’ai jamais participé et le matériel. A part quelques kilomètres sur circuit, je n’ai pas encore roulé avec et il faut le régler. Mais je sais déjà que le moteur - un Hayabusa 1500 préparé en Espagne – marche du tonnerre. Je suis content de ce début !"

 

Quant à Julien Saussus, 3ème et premier kart-cross (classe 4-14), il se savait trop limité par son matériel sur un tracé aussi rapide que pour espérer mieux. Surtout que, sans les soucis rencontrés sur son proto Jema 630, Didier Pirlet (7ème et dernier) lui aurait subtilisé la dernière marche du podium. Ajoutons que Saussus a trouvé en Emmanuel Havenne, 4ème, un adversaire de taille en 4-14, celui-ci finissant par lui ravir le meilleur temps de la catégorie pour un centième (mais ça n’a pas suffi, le classement général étant établi à l’ASAF à l’addition des deux meilleures des trois montées).

 

Après les succès d’Olivier Dubois et Francis Gilles plus tôt dans la saison, c’est Christophe Le Nouvel qui s’est cette fois imposé dans les Divisions 1, 2 et 3 (et en classe 3-12), maîtrisant visiblement mieux ce parcours ardu que ses deux principaux adversaires. L’homme à l’AX s’interrogeait pourtant : "Je suis content de moi mais pas de mon chrono. Moins bon qu’avec mon 1600cc alors que j’ai 40 chevaux de plus et que le tracé est plus court… Pourquoi ? Mystère… On me dit que c’est le fait de démarrer cette fois en côte plutôt que 80 mètres avant, sur un faux-plat... Je ne sais pas..."

 

Deuxième, Gilles l’emportait en 3-13 tandis que Dubois sauvait bien les meubles après n’avoir pu effectuer qu’une montée d’essais, la faute à une bobine d’allumage récalcitrante : "Elles sont toutes nouvelles. Et voilà… après à peine 4 km… Merci à Dan Dierckx, qui utilise la même mécanique que nous, d’avoir bien voulu nous en prêter une !"  5ème, celui-ci a buté sur un excellent Ludovic Close qui a hissé sa VW Cox magique au 4ème rang général !

 

Aux portes d’un top 10 monopolisé par les classes 3-12 et 3-13 de De Vocht, Clajot, Pascal Close, Defesche et Wirtz, apparaissent quatre vainqueurs de catégorie bien méritants : 11ème, Anthony Boulanger a encore fait chanter sa Subaru Justy 4x4 pour s’imposer en 3-10 devant la tout aussi vibrante Peugeot 106 de Jonathan Jacques (1er 2-6) alors qu’un brillant Julien Renaud (13ème et 1er 2-5) est parvenu à hisser sa Peugeot 106 rallye devant les premières 2-7 de Quentin Barthelemy (14ème) et Jacques Lallement (15ème ).

 

Citons encore les autres victoires de classe de Jelle Campforts en 3-11 au volant d’une jolie Lada 2105 et de Pierre Tournay en 1-4 avec une Audi Coupé 5 cylindres.

 

Un dernier mot sur l’organisation parfaite de cette – seulement - 13ème édition d’une épreuve apparue en 1979 et disparue à maintes reprises. Début des essais à 8h00 pile, premier départ à 13h00 pétantes et fin des montées avant 18h00, tout ça avec près de 100 concurrents… qui ont apprécié ! Merci au CMP Chiny et à la famille Lejeune !

 

La prochaine épreuve (RACB et ASAF) aura lieu ce prochain dimanche 5 juin à l’occasion du sprint de la Principauté de Chimay. (Vincent Franssen & Com / Photos Sébastien China & Frédéric Zielonka)



Spa Racing yaco oil

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2022 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet