logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

C'est quand qu'on va où ? L'avis d'Etienne Lerson

Divers 23-02-2021


 

En ces temps perturbés où les infos contradictoires disputent la vedette aux rumeurs les plus diverses, Speed Action poursuit son tour d’horizon de certaines personnalités du sport auto afin ‘de prendre la température’. Dans la foulée de Marc Duez, dont les propos ont tout de même atteint… 70.000 personnes rien que sur notre page Facebook, place à l’un des organisateurs emblématiques de la scène du rallye belge, Etienne Lerson. Dont le Rallye de Wallonie doit normalement lancer le Kroon-Oil Belgian Rally Championship 2021…

 

"Nous y croyons encore, lance tout de go Etienne ! Mais de moins en moins… Le RACB nous a demandé de nous tenir prêts, et nous le sommes ! Le parcours a été homologué pas plus tard qu’hier, mais l’épée de Damoclès que constituent les incertitudes actuelles n’est pas très motivante. J’avoue que certains jours, j’ai le moral en berne. L’an dernier, avec l’annulation de l’épreuve, nous avons travaillé pour rien. Raison pour laquelle nous allons attendre la dernière limite avant d’engager des frais, lancer l’impression des roadbooks, etc. Pour l’instant, ça va, mais si nous ne pouvons pas organiser cette année, là, on sera mal ! Croisons les doigts et consacrons notre énergie à trouver une solution. Il faut tout de même savoir que l’organisation d’un rallye comme le nôtre, c’est un budget de 400.000 euros. Cela dit en long sur la recette TVA, par exemple, mais aussi sur la manière dont nous contribuons à faire tourner l’économie. Depuis la société qui nous loue les chapiteaux jusqu’à celle qui installe la sono, en passant par des dizaines d’autres postes, notre épreuve contribue à faire vivre beaucoup de monde. Et ça, il faut le savoir…"

 

Une course, mais pas seulement…

 

Le Rallye de Wallonie a la chance d’entretenir des relations privilégiées avec les autorités communales de la région namuroise. "On peut même parler d’une chance inimaginable, poursuit Etienne Lerson. Il faut savoir que pas moins de 10 communes nous accueillent. Soit 10 bourgmestres avec lesquels nous avons d’excellents contacts. En fait, c’est très simple, il est devenu impensable de ne pas passer à certains endroits avec l’épreuve. Ainsi, l’incertitude liée à la date de notre événement 2021 ne semble pas poser problème aux autorités. Les demandes sont acceptées. Vous savez, le Rallye de Wallonie est considéré comme un événement majeur à Namur. Les Bourgmestres et autres responsables savent ce que peut générer une telle épreuve. Regardez le nombre de clubs et d’ASBL dont nous contribuons à l’existence en leur confiant la gestion de buvettes, par exemple ! Certaines équipes locales de football ont même un maillot aux couleurs du Rallye de Wallonie ! L’annulation de l’édition 2020 les a clairement mis dans l’embarras. Elles aussi souhaitent avant tout que l’épreuve puisse avoir lieu cette année. Cela fait clairement partie de cette économie générée par une telle épreuve. Chaque année, nous permettons aux clubs et associations d’engranger plus de 100.000 euros. Une telle somme d’argent, cela compte, et je vous promets qu’il n’y a pas que des clubs sportifs ou des mouvements de jeunesse qui en tirent profit. Nous contribuons aussi à l’organisation de vacances pour des personnes qui sont dans les difficultés. Et ça, il faut aussi le savoir…"

 

Organisant des épreuves sportives automobiles depuis plus de… 40 ans, Etienne Lerson a vu le sport et la discipline rallye évoluer. "A l’époque des 500 Km d’Andenne, on décidait un mois avant l’épreuve de la mettre sur pied, et ça roulait, sourit l’organisateur. Maintenant, les contraintes sont telles qu’une fois une édition du Rallye de Wallonie terminée, on peut d’emblée attaquer la suivante. Nous travaillons en permanence à 6 ou 7 personnes sur l’événement, afin que tous les paramètres soient gérés au mieux. Il est clair que tout le monde n’est pas en mesure d’en faire autant, mais le choix ne se pose même pas : soit on accepte, soit on disparait. Il faut donc être prêt à répondre à toutes les demandes, à jouer le jeu, même si parfois, vous attendez très longtemps des réponses à vos questions. Et il est clair que la crise sanitaire actuelle n’aide pas à ce que les choses avancent plus rapidement. Mais c’est comme ça, il faut faire avec et prendre ses dispositions. Personnellement, je veille à rester poli et respectueux avec tout le monde, et cela se passe bien…"

 

Non au huis clos !

 

Quant à l’avenir du rallye tel qu’il se pratique pour l’instant, Etienne Lerson se montre prudent… "J’ai peur de dire que je suis pessimiste, en fait. Si les gens se bougent, si les bourgmestres continuent à suivre et à soutenir de tels événements, je pense qu’on peut réussir à préserver l’essentiel. Mais il est clair que les personnes opposées aux sports moteurs sont de plus en plus virulentes. Regardez ce médecin de notoriété internationale qui a exercé une incroyable pression à Namur. Il est quelque peu rentré dans le rang, mais c’est la parfaite illustration que désormais, les gens s’opposent à tout ce qu’ils n’apprécient pas. Le rallye pollue ? Il est dangereux ? Et les courses cyclistes alors ? Je préfère personnellement éviter de passer du temps sur les réseaux sociaux, histoire de rester calme…"

 

Oui mais alors, ce Rallye de Wallonie 2021, week-end du 1er mai ou renvoi plus tard dans l’année ? "Il est encore trop tôt pour le dire, réfléchit Etienne Lerson. Analysons d’abord les prochaines décisions qui seront prises par les autorités quant à un éventuel déconfinement. Ce qui est acquis, par contre, c’est que l’épreuve n’aura pas lieu à huis clos. Ça, c’est tout simplement injouable ! Vous imaginez la Citadelle sans public ? Pour les raisons évoquées ci-avant, nous avons besoin des buvettes, des espaces VIP, bref, de tout ce qui assure la réussite d’un rallye et qui contribue à faire tourner ce qui l’entoure. Cette solution du huis clos, prônée par certains, est donc inenvisageable en ce qui nous concerne…"

 

Voilà qui est dit… Il n’y a plus qu’à croiser les doigts et attendre. Encore et toujours attendre. (Vincent Franssen)   



yaco oil

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2021 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet