logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

Eric Cunin reste le maître du Rallye de la Semois

Rally 07-09-2021


 

Avec 124 voitures au départ, les organisateurs du Rallye de la Semois ont réuni quantité et qualité au départ de cette 19ème édition. Deux R5 étaient au départ avec Eric Cunin (Skoda Fabia R5) face à Christophe Verstaen (Ford Fiesta R5). Parti avec un choix de pneus plus adapté, ce dernier revenait en tête après deux spéciales. Si un beau duel était annoncé avec Cunin, un radiateur cassé y mettait rapidement fin. En WRC à la maison, Jean-Yves Lejeune suivait pour une première en Skoda Fabia. Pour le pilote de Paliseul, cette deuxième place reflétait une journée parfaite face à ses nombreux supporters.

 

La première surprise en D4 (véhicules réservés à la compétition souvent équipés de pneus de compétition) venait de Loïc Pirot et sa BMW Compact qui réussissaient l'exploit de devancer la WRC dans la première spéciale. Logiquement, elle repassait ensuite mais Pirot parvenait à devancer les Porsche 997 GT3 de Laurent Mottet et Christian Guillemin, mais aussi les Mitsubishi Lancer Evo10 de Jean-Philippe Radoux et Olivier Collard. Si ce dernier préférait en rester là après avoir perdu trop de temps suite à une crevaison, Radoux revenait sur le podium final. Quant à Mottet et Guillemin, ce sont respectivement des soucis d'embrayage et une sortie qui mettaient fin à leur belle prestation. Quatrième, Matthias Boon (Subaru Impreza) ne regrettait pas son premier déplacement dans la région. Finalement premier en propulsion, l'Allemand Johannes Kessel (BMW E46 M3) devançait son compatriote Benjamin Schmitt (Citroën C2) qui remportait sa catégorie au même titre que Patrick Thiry (Peugeot 306), trop vite orphelin de Didier Bosseloir (boîte sur la Honda Civic).

 

Dans les Divisions 1-2-3 où sont réunies les véhicules équipés de pneus conventionnels, la concurrence était bien présente, surtout en Classe 10 avec non moins de 26 véhicules au départ. Pourtant, il n'y en aura eu que pour un concurrent de la 3-11, Dimitri Pirot. Avec sa Citroën DS 3 R3T, le frère de Loïc dominait les débats dès la première spéciale. Finalement vainqueur en 3-10, Jérôme Linchamps (Peugeot 206 RC) sortait une très jolie copie de son parcours à la Semois, au même titre que Ludovic Sougnez qui découvrait l'épreuve avec sa Citroën Saxo de 1600cc seulement.

 

De duel, il en était encore question pour le top 5 entre Fabrice Marcolongo (Peugeot 206 RC) et Emmanuel Balthasar (Peugeot 309) qui terminaient dans cet ordre pour 7 secondes. Du côté des malheureux de l'épreuve, on pointera assurément Julien Delleuse (Opel Astra) ou encore Thomas Delrez (Renault Clio) qui rencontraient des soucis moteur. Mika Lottefier (Peugeot 206 RC) se classait 6ème juste devant la fringante Opel Kadett de Philippe Marchal.

 

Dans les différentes catégories, Michaël Pirnay (Citroën AX) prenait l'avantage en Classe 8 après un beau duel avec Grégory Vanherle (Peugeot 106) qui devait en rester là après la deuxième boucle suite à des soucis de direction assistée. Même sort pour Benjamin Bosseloir (106) qui menait la 2-5 avant que Corentin Petit (106) prenne l'avantage pour 7 petites secondes face à la monture similaire de Jonathan Mallien. Malgré des soucis de boîte en dernière boucle, Valentin Soupart (Suzuki Swift) parvenait à garder l'avantage en 2-4 tandis que Jean-Claude Daniels (Renault Clio) gagnait une nouvelle fois la 1-2 tout en prenant la 31ème place sur les 39 classés. Enfin, c'est Mikaël Honoré qui gagnait en 2-6 avec sa Seat Ibiza et après le retrait, moteur cassé, de David Bossicart (VW Golf).

 

Du côté des historiques, en PH/SR tout d'abord où les anciennes ne correspondent plus à la fiche d'homologation d'époque, Grégoire Destexhe prenait d'abord l'avantage sur sa nouvelle BMW M3 E30. Face à lui, Romuald Thirion (Opel Ascona) rencontrait des soucis d'allumage qu'il parvenait ensuite à régler. Il cravachait par la suite jusqu'en fin de journée pour prendre l'avantage dans la dernière spéciale où son adversaire rencontrait également des soucis d'embrayage. Sur le podium, Marc Bindels (BMW E30) précédait Olivier Saucez (Peugeot 205) et Guy Wauthier (Opel Ascona).

 

Du côté de la catégorie 'Classic', Patrick Deblauwe dominait la course avec sa Ford Escort avant de rencontrer des soucis moteur. Finalement, c'est Christophe Devleeschauwer qui emmenait un triplé Escort avec Christian Delleuse et Luc Savigny. Le top 5 était complété par Mathieu Boeur (Opel Ascona) et Samuël Burnon (Escort). (Vincent Franssen & Com)



yaco oil

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2021 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet