logo speedaction tv

Speed Action TV

 Retour

F4 France : Ugo de Wilde n'a pas été prophète en son pays

Monoplace 03/06/2018


 

Nul n'est prophète en son pays, a-t-on coutume de dire. Un dicton qui s'est, hélas, une fois encore vérifié ce week-end à Francorchamps pour Ugo de Wilde. Auteur d'un excellent début de saison, le jeune Bruxellois a perdu des plumes et de gros points lors d'un meeting noir à domicile. Tout a commencé dès les essais qualificatifs disputés sous le déluge vendredi après-midi. "J'étais bien parti, je pointais parmi les trois ou quatre meilleurs lors des premiers tours puis, après avoir bloqué deux fois les roues, j'ai voulu modifier ma répartition de freinage et c'est devenu pire. Je bloquais l'avant puis l'arrière, rien à faire...", regrettait Ugo, logiquement déçu avec un modeste 10ème chrono pour la Course 1, le 9ème en vue de la Course 3.

 

Dixième sur la grille de la première course, Ugo partait le couteau entre les dents samedi midi. "J'ai gagné deux places dès le départ, expliquait-il. Ensuite, je suis remonté 7ème, puis 6ème. Mais alors que j'allais m'attaquer à Stuart White (5ème), j'ai été victime d'un bug au niveau de ma sélection de vitesse. Au moment de tirer sur la palette pour enclencher le quatrième rapport, je me suis retrouvé en sixième ! Et plus moyen de redescendre... J'ai fait quelques centaines de mètres comme cela et trois concurrents m'ont doublé. J'ai été obligé de rouler hors trajectoire en outre et mes pneus se sont fort salis..." Remonté une nouvelle fois de la 9ème à la 7ème place après cette avarie, Ugo terminait finalement 8ème après un petit accroc avec Esteban Muth dans le dernier tour, bouclé avec un aileron avant traînant au sol.

 

Grâce à la règle du Top 10 inversé, c'est du 3ème rang que s'élançait Ugo pour la deuxième manche, qu'il allait mener durant quelques kilomètres avant de se faire accrocher... "Je suis passé 2ème dès le premier freinage aux Combes. J'ai mis quelques tours à trouver l'ouverture sur Muth qui fermait partout. Je ne parvenais étrangement pas à le doubler à l'aspiration. On a effectué un changement de set-up qui était censé privilégier la vitesse de pointe, mais c'est le contraire qui s'est produit. Je rendais 3 à 4 km/h en ligne droite aux meilleurs. J'ai néanmoins réussi à passer en tête suite à une faute du leader à la chicane Bus-Stop. J'ai passé le Raidillon avec 10 mètres d'avance, mais dès la moitié de la montée, trois concurrents m'ont doublé à l'aspiration."

 

Et le tour suivant, c'est à quatre de front qu'ils abordaient le freinage des Combes ! "J'étais tout à l'extérieur. Adam Eteki n'a visiblement pas vu que j'étais à sa droite et s'est rabattu complètement sur moi dans le gauche des Combes. On s'est accroché, je suis parti en tête-à-queue et j'ai dû abandonner avec la roue arrière-gauche endommagée. C'est mon premier abandon en F4 française..." Et de gros points qui s'envolaient...

 

Parti 9ème lors de la joute dominicale, ide Wilde franchissait la ligne de la dernière course du week-end au 7ème rang, pas ravi, évidemment... "J'ai gagné une place dès le départ puis une seconde aux Combes, racontait Ugo. Malheureusement, la voiture de sécurité est directement sortie suite à un accident au Raidillon. On a ainsi bouclé la moitié de la course au ralenti. Pas vraiment ce qu'il me fallait pour remonter." A la reprise, Ugo passait Ulysse De Pauw aux Combes pour occuper un instant la 6ème place... "J'ai dû fermer la porte à la Source et il est mieux sorti que moi. Il est revenu à l'aspi dans la descente. Je lui ai laissé la place au pied du Raidillon car sinon c'était l'accrochage. On a monté le Raidillon à deux de front en se touchant même. J'ai finalement dû lâcher prise. C'était chaud ! Après, j'ai perdu le contact direct et l'aspiration du peloton auquel je n'ai pu recoller que dans le dernier tour. Il m'a manqué un tour ou deux pour pouvoir remonter encore. C'est dommage. Mais difficile de remonter quand on part loin et qu'il n'y a que 10' de course."

 

Malgré un week-end très frustrant, Ugo limite la casse au championnat puisqu'il conserve la 3ème place du championnat de France F4 FIA à 19 points du Brésilien Caio Collet. "On a encore vu trois nouveaux vainqueurs ce week-end. Nous sommes désormais sept à avoir gagné au moins une des neuf premières courses. C'est dire si ce championnat est disputé. Il en reste douze et rien n'est perdu. Ce sera la bagarre jusqu'au bout. Mon abandon m'a coûté la tête du championnat que j'avais pu reprendre samedi midi. C'est la course. Je suis impatient de me retrouver à Dijon pour réagir et remonter sur les podiums. C'est la première fois depuis six meetings que je reviens sans un seul trophée. C'est triste de ne pas avoir pu briller devant la centaine d'amis, supporters et sponsors venus m'encourager. Je les remercie pour leur soutien et leur promet que je prendrai bientôt ma revanche. Maintenant, place aux examens !" (Vincent Franssen & Com)



R Tech R Tech

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2018 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet