logo speedaction tv

Speed Action TV

 Retour

Fiesta Sprint Cup : ces Juniors qui remettront le couvert en 2019

Circuit 30/11/2018


 

Sur les dix courses disputées dans le cadre de la Ford Fiesta Sprint Cup, Ayrton Redant (21) a remporté sept victoires au volant de la #12 QSR Racing School/Ford Geeraerts dans le classement Junior Ford Fiesta Sprint Cup, réservé aux pilotes âgés de 16 à 24 ans. Y-a-t-il eu de l’animation derrière Ayrton Redant ? Bien sûr que oui !

 

Il convient d’abord de parler du frère d’Ayrton, Yannick Redant, 19 ans. Lors de la première manche, il frappait fort au classement Junior en terminant 2ème derrière Ayrton, après quoi il achevait la première course en avant-programme des 24 Heures de Zolder en 2ème position du classement général derrière l’inaccessible Stienes Longin, l’emportant en Junior devant – bien sûr – Ayrton Redant !

 

“Lors de la Course 2 du week-end, Thibault m’a légèrement touché, ce qui m’a renvoyé en 14ème place, se souvient Yannick l’incident. C’était en fait le début d’une période de malchance, car sur le circuit de Zandvoort, je suis sorti de la piste au virage Hugenholtz, frappant le mur de sécurité, ce qui a entraîné un bris de roue. Nous sommes parvenus à remettre la voiture en état, et j’ai pu prendre part à la Course 2, mais les dommages engendrés m’ont empêché d’aller au bout.’’

 

A Francorchamps, le frangin Ayrton se loupait pour la première fois – la faute à un passage de vitesse manqué – et Yannick terminait 2ème Junior derrière le Néerlandais Nick Stox.

 

“Conséquence de l’update des moteurs, un bon départ, et puis, oui, des fautes chez plusieurs concurrents m’ont permis de me retrouver devant. Un manque de patience et quelques erreurs m’ont ensuite coûté quelques places. A ce niveau, Ayrton a été plus intelligent dans la gestion de ses courses, ce qui lui a permis d’en tirer plusieurs fois profit. C’était souvent frustrant, car nous nous battions avec des moyens identiques, et on tournait régulièrement dans les mêmes chronos.’’

 

L’incident de Zandvoort allait en fait coûter cher en vue de la finale de la Ford Fiesta Sprint Cup belge.

 

“Lors des entraînements, il est apparu que le moteur ne donnait pas tout son rendement, et après une première course décevante, il a fini par casser. Grâce à l’aide de Dick van Elk, j’ai pu prendre le départ avec une autre voiture, quand bien même je me retrouvais au fond de la grille de départ. En dépit d’une chicane loupée – il y avait sans doute mieux à faire, mais j’étais impatient de remonter ! – je suis malgré tout repassé en 6ème position au général, soit le 3ème rang chez les Juniors. Vu le KO de Thibault Parmentier, j’ai été en mesure de décrocher le titre de vice-Champion en Junior. En fait, j’aurais préféré prendre le meilleur sur Thibault lors d’un échange sur la piste, au terme d’une solide bataille. J’ai d’ailleurs été directement lui dire, quand il était remis de sa frayeur…’’

 

Parmentier a fini... en tonneaux !

 

Jusqu’à cette dernière course sur le TT Circuit Assen, Thibault Parmentier était parvenu à rejoindre chaque fois l’arrivée, non sans monter à cinq reprises sur le podium en Junior, avec deux 2èmes places en guise de meilleurs résultats. La veille de la finale de la Junior Ford Fiesta Sprint Cup, Thibault comptait seulement 6 points de retard sur Yannick, et selon les résultats des deux rivaux – une 3ème place pour Thibaut mais l’abandon pour Yannick – le pilote de la #2 Ford TeamFloral aurait sans problème accroché la 2ème place au championnat. 

 

“Lors de la Course 2, il me suffisait en fait de terminer devant Yannick pour m’assurer du titre de vice-Champion, explique Thibault. C’eut été une belle récompense au terme de ma première saison à ce niveau. J’avais trouvé mon rythme, j’étais dans le groupe de tête, et après les bonnes prestations de Spa – 2ème en Junior – j’étais particulièrement motivé à l’idée de finir la saison en beauté avec une 2ème place finale chez les Juniors. Je suis d’ailleurs persuadé qu’avec l’expérience qui est la mienne désormais, j’aurais pu terminer mieux classé au terme des premières courses de la saison, ce qui m’aurait permis d’être mieux armé face à Yannick et les autres en vue de la finale. Je ne suis donc pas satisfait du résultat, mais je suis d’ores et déjà bien décidé à prendre ma revanche la saison prochaine…’’  

 

Thibault Parmentier a néanmoins eu la possibilité de beaucoup apprendre au sein de ce remuant peloton. Tant en piste que lors de ses passages… auprès de la Direction de Course !

 

“J’ai en effet été appelé plusieurs fois à la Direction de Course. Notamment parce que quelques règles m’avaient échappé, comme lors du Restart de Zandvoort et le respect de la procédure Safety Car. Au plus fort de la lutte, ce sont des choses auxquelles on ne pense pas forcément. Il convient d’ailleurs de préciser que la Direction de Course est plutôt encline à faire des remontrances, mais pas toujours à sanctionner, je dois le reconnaître. Car ils veulent comprendre la vision du pilote, et ainsi se rendre compte que tout n’était pas toujours fait avec la volonté de nuire. J’ai trouvé cet échange à la fois positif et constructif. Après Zandvoort, ils ne m’ont d’ailleurs plus jamais convoqué !’’ 

 

L'école de la course

 

Pour Ruben Valckenaere, cette FFSC avait également l’allure d’une école de la course. Sur le circuit de Zolder, il s’est d’ailleurs retrouvé pour la toute première fois au départ d’une course automobile, et cela ne s’est pas fait sans mal. Après un virage, il percutait Van Langendonck avant d’être heurté par Bezuur dans la pagaille. Abandon. Lors de la Course 1 le week-end des 24 Heures de Zolder, il manquait à l’appel sur la grille de départ : lors du tour de formation, il en avait fait un peu trop pour mettre ses nouvelles gommes à température, se laissant piéger et sortant de la piste avant la chicane Jacky Ickx !

 

“En fait, ma saison n’a réellement débuté qu’à Spa, commente Ruben, qui avait dû faire l’impasse sur le déplacement de Zandvoort en raison d’un voyage d’études aux Etats-Unis. Lors des deux premiers meetings, nous n’étions pas bien préparés, et grâce à une journée d’essais supplémentaire à Spa, j’ai pu apprendre à mieux appréhender la voiture. J’ai fini deux fois sur le podium, et j’aspire à plus !’’

 

Après une confrontation réussie sur le toboggan de Spa, Ruben a découvert le TT Circuit Assen, autre tracé rapide.

 

“Lors de la Course 1, comme décidé au sein du TeamFloral, j’ai laissé filer Thibault, et en Course 2, j’étais proche de lui, jusqu’à ce qu’il parte à la faute, sortant de la piste et m’offrant la 2ème place. Dans les derniers tours, j’ai décidé de ne pas continuer à chasser Leburton pour me contenter d’une 5ème place, ceci afin de ne pas mettre en danger la position de Kenny (Herremans), au volant de la troisième voiture du team. Surtout que j’étais assuré de terminer 2ème en Junior. En dépit de débuts compliqués, je suis très satisfait de mes premiers pas en compétition. Le combat est rude, les écarts sont réduits, et lors des deux derniers meetings, j’étais dans un bon rythme, de quoi me permettre de rouler dans le groupe de tête.’’

 

Le Hollandais Nick Stox prenait à deux reprises le meilleur sur les Juniors belges, mais il devait finalement céder la 5ème place à Hanne Terium, équipière de Verbesselt et Huart chez EMG Motorsport. Après le joli duel contre la Hongroise Kata Bozó lors des rendez-vous de Zolder, Terium (20) a dû patienter jusqu’à la finale pour atteindre le top 3 dans la Course 1, prenant de justesse le meilleur sur Thibault Parmentier pour le gain de la 2ème position !   

 

Et Hanne de commenter : “Après des débuts en Belcar l’an dernier au volant d’une BMW 325i, mon papa Edgard était d’avis que j’en apprendrais plus en Fiesta Cup, où tout le monde dispose du même matériel, et où il faut se faire une place dans le peloton ! Dans ces compétitions, nous étions dans un mouchoir de poche au fil des tours, et j’ai trouvé ce ‘close racing’ plus amusant qu’en Belcar, où j’accumulais les rondes au volant de la voiture la plus lente du plateau ! Comme les Fiesta sont égales en performances, c’est le pilote qui fait la différence, et à ce niveau, j’étais un peu juste. Grâce au travail préparatoire de Bas Schouten, j’ai pu disposer d’une auto absolument parfaite à Assen, ce qui m’a permis de jouer devant. Je suis déjà conquise à l’idée de disputer une deuxième saison en Ford Fiesta Sprint Cup !’’ (Vincent Franssen / Photos Letihon.be)



R Tech R Tech LLM Mecasport

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2018 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet