logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

GP Belgique : comme sur du papier à musique...

Monoplace 30-08-2020


 

Ce Grand Prix de Belgique 2020 a commencé par un superbe hommage – un de plus - à Anthoine Hubert : juste avant le départ, tous les pilotes se sont regroupés autour d’un portrait géant du Français pour une minute de silence poignante, en présence de sa mère et de Juan-Manuel Correa. Preuve s’il en est de l’émotion suscitée par le décès du pilote Renault dans le paddock, lui qui pourtant n’évoluait 'qu’en' Formule 2. Autres hommages, toutes les monoplaces s’élançaient en course avec une étoile badgée AH 19. Toutes sauf celle de Carlos Sainz, victime d’un souci moteur avant même de se rendre sur la grille de départ.

 

Pour la course en elle-même, les émotions ont été rares. Le départ et le sprint vers l’épingle de la Source ne changeaient rien à l’ordre des essais : Hamilton, Bottas et Verstappen, les Mercedes et une Red Bull. C’était - déjà - le podium final. Dans le premier tour, le Néerlandais avait seulement dû surveiller la Renault de Daniel Ricciardo, très pressante au premier freinage aux Combes et dans le début de la descente jusqu’à Bruxelles. Derrière, le petit train se mettait en place avec dans l’ordre Ocon (Renault), Albon (Red Bull), Stroll et Perez (Racing Point), Leclerc (Ferrari) extrèmement bien parti et Gasly (Alpha Tauri). Le pilote Ferrari rentrait rapidement dans le rang, victime à la fois de son chassis et de son moteur.

 

Le seul moment fort de ce GP survenait au 11ème tour avec une erreur de Giovinazzi (Alfa Romeo) avant Stavelot, qui envoyait violemment son Alfa Romeo dans le mur du pneus. Sa monoplace disloquée revenait sur la piste, ce qui imposait à George Russell (Willliams) de se jeter dans le mur de pneus opposé, non sans être percuté par une roue baladeuse de Giovinazzi. Heureusement les deux pilotes s’en sortaient sans dommage.

 

Avec la sortie de la Safety-Car, cet accident avait le mérite de regrouper le peloton et de permettre à tous les pilotes de changer leurs gommes. Exceptés Gasly, parti en pneus durs et Sergio Perez, en tendres. Albon profitait de ces arrêts pour déborder Ocon dans les stands, imité un peu plus loin dans le peloton par Vettel face à Leclerc. A la relance, le trio de tête filait à nouveau devant, avec Gasly et Perez un instant intercalés devant le reste du peloton. Quand le Français et le Mexicain s’arrêtaient à leur tour, bien plus tard, ils plongeaient dans la hiérarchie avant de profiter de leurs gommes neuves pour remonter.  

 

Pendant longtemps, le classement n’évoluait pas, mais en fin de course, le train-train se resserrait en meme temps que les pneus s’usaient. Hamilton, Bottas et Verstappen n’étaient pas inquiétés, mais devaient néanmoins gérer leurs pneumatiques. A l’inverse, Ricciardo finissait fort, signant même le meilleur chrono dans sa dernière boucle. Derrière, la 5ème place revenait à Esteban Ocon qui débordait Albon dans le dernier tour, avec Norris (McLaren), lui aussi bien remonté, qui échouait derrière ce duo.

 

Gasly, sur un excellent rythme toute la course, finissait très fort pour accrocher la 8ème place devant le duo Racing Point (Stroll et Perez). Derrière Kvyat (Alpha Tauri) et Raikkonnen (Alfa Romeo), Vettel et Leclerc, qui ne devançaient que les Haas de Grosjean (15ème) et Magnussen (17ème) avec la Williams de Latifi intercalée, concluaient la déroute de Ferrari aux 13ème et 14ème places.

 

Les week-ends à venir en Italie, surtout celui de Monza, s’annoncent particulièrement compliqués pour les hommes de Maranello ! A l’inverse, après la 89ème victoire d’Hamilton (à deux longueurs du record de Michael Schumacher), les Mercedes Boys arriveront sereins en Lombardie. (R.J. Labrique)



R Tech

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2020 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet