logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

Georges Harris, le doyen des pilotes belges, s'en est allé...

Divers 15/07/2019


 

Pilote amateur dans le sens le plus noble du terme, Georges Harris a débuté sa carrière au Tour de Belgique 1952, au volant d’une imposante berline Mercedes. Astucieux, préparant avec un soin maniaque les épreuves auxquelles il participait, il n’hésitait pas a étudier les virages et, dans le cas des rallyes, il aménageait les cordes des virages en remblayant en douce les bas-côtés. Ses camarades le surnommaient 'Monsieur trajectoire'… Doté d’une opiniâtreté redoutable, il négociait âprement des contrats auprès des importateurs pour obtenir un volant.

 

Son talent fut remarqué par les dirigeants de la prestigieuse Equipe Nationale Belge, qui organisaient une journée test sur le circuit de Zandvoort au début de la saison 1956 afin de sélectionner de nouvelles recrues. Les aspirants étaient testés sur leur voiture personnelle. Paul Frère faisait un tour de piste au volant de chaque auto, afin d’étalonner les temps. Harris, avec sa petite Fiat 600 Abarth, a pulvérisé le chrono de Frère ! Son poids plume, allié à son talent, avaient fait merveille ! Harris fut engagé aux 24 Heures du Mans aux côtés de Lucien Bianchi, sur la Ferrari 500 TRC de l’ENB. Pour l’occasion, Georges avait fait l’acquisition d’un casque au magasin  'Au Bon Marché' de Bruxelles, son choix ayant été motivé par le prix incroyablement bas de l’équipement ! Le duo belge terminait l’épreuve mancelle à la 7ème place et remportait la catégorie 2 litres.

 

Harris a fait débuter la toute nouvelle Mini aux Coupes de Spa 1959, cette petite auto révolutionnaire lui étant confiée par l’importateur belge Decrose, de Bruxelles. En 1961, toujours associé à Lucien Bianchi, il remportait le redoutable Liège-Sofia-Liège au volant d’une Citroën DS d’usine. Pour sa seconde et dernière participation aux 24 Heures du Mans, Georges était associé à Claude Dubois sur la Simca Abarth de l’ENB. Il avait toujours sur la tête le fameux casque de 1957… Cet accessoire a fait bien rire Dubois, coiffé du  'jet' ultra-moderne que lui a offert Olivier Gendebien. Cette participation s’est soldée par une victoire de classe.

 

En 1963, Harris faisait équipe avec le tout jeune Jacky Ickx dans le cadre du Tour de France Automobile. C’est sur le circuit du Mans que le duo bruxellois était contraint à l’abandon, suite aux problèmes électriques de leur BMW 700.  

 

Georges Harris retrouvait Ickx comme adversaire aux Coupes de Spa disputées à Francorchamps. Lors du premier tour, Harris  (Alfa Romeo 2600) doublait Ickx (Ford Cortina Lotus) à l’entrée du 'esse' de Masta. Surpris, le jeune pilote effectuait une terrible embardée et terminait sa cabriole au sommet d’un talus servant de tribune à quelques spectateurs. L’un d’eux était tué sur le coup. Il s'agit de la seule victime 'public' du grand Francorchamps.

 

En 1967, Georges Harris rejoignait l’équipe officielle Lancia HF, servant de coach à Sandro Munari, qui connaissait par la suite une prestigieuse carrière. C’est en fin de saison que Georges décidait de se retirer de la course.

 

Nous l’avons revu le jour de son anniversaire, le 7 mai 2018, dans le cadre de la présentation du livre d'un livre consacré aux Belges aux 24 Heures du Mans. Bon pied bon œil et doté d’une incroyable vivacité, il donnait l’impression de défier le temps. Ce dernier en a décidé autrement. Comme toujours. A très bientôt, Monsieur Harris... (Christophe A. Gaascht) 



R Tech LLM Mecasport

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2019 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet