logo speedaction tv

Speed Action TV

 Retour

Haute-Senne : Dilley de retour, Delleuse insiste

Rally 21/06/2018


 

Si le cadre convivial de la Grand-Place de Braine-le-Comte figurait toujours au menu de la 14ème édition du Rallye de la Haute-Senne le week-end dernier, le Braine Auto Club avait quelque peu remanié son parcours : "La nouvelle spéciale tracée sur la commune de Seneffe a fait l’unanimité auprès des 148 participants qui auront vite oublié les étapes disputées du côté de Soignies et que nous ne pouvions plus emprunter cette année", confiait Eddy Limbourg, plutôt satisfait du déroulement de la journée, sans incidents majeurs.  

 

De retour après 10 mois d’inactivité, Guillaume Dilley n’a pas perdu la main puisqu’il ne laissait que des miettes à ses rivaux en Division 4 (véhicules de haute cylindrée et/ou équipés de pneus de compétition), lui qui venait ici juste pour le fun au volant de la Ford Fiesta R5 appartenant à Christophe Devleeschauwer : "C’est lui et Anthony Bourdeaud’hui qui ont rendu ce projet possible. J’évolue à 30 kilomètres de chez moi et le parcours est magnifique. Cette Ford Fiesta R5 fut une belle découverte. Sportivement, je suis ravi de gagner face à une Skoda Fabia R5 dernière évolution", relatait celui qui s’était déjà imposé ici voici deux ans.

 

Dauphin du vainqueur, le Luxembourgeois Steve Fernandes pouvait se consoler en étant le seul à lui avoir volé un scratch. Si les locaux Rudy Bouvart (Toyota Corolla WRC) et Lionel Hansen (Ford Escort Cosworth) ravissaient les nostalgiques en s’alignant avec d’authentiques reines des rallyes, leurs mécaniques ne les récompensaient pas en les contraignant au retrait alors que le podium était envisageable. Tout profit pour Christophe Verstaen, à nouveau brillant d’aisance et de combativité sur son Opel Astra. Le Sonégien précédait les montures quatre roues motrices de Yann Munhowen (Mitsubishi Lancer E8), Erik Morée (DS 3 R5) et Jos Pennartz (Mitsubishi Lancer E10 R4). Sans un tête-à-queue et une petite erreur, Jérémy Princen les aurait devancés pour la découverte de sa DS 3 R3 Max dont il se montrait amplement satisfait. Alors qu’il aurait pu terminer dans son sillage, Grégoire Munster écopait de 2’ de pénalité pour avoir chauffé ses pneus en liaison. Venu préparer le rallye d’Ypres, le pilote de l’Opel Adam R2 conservait cependant la victoire dans la Classe 12 et une nouvelle bonne opération dans la compétition luxembourgeoise... 

 

En D1-2-3, où les pneus de tourisme sont obligatoires, Julien Delleuse a réalisé le hat-trick parfait en décrochant sa troisième victoire consécutive au championnat : "De quoi faire taire ceux qui estimaient que je n’avais jamais gagné beaucoup de courses auparavant", s’enthousiasmait le pilote de l’Opel Astra GSi. Assurément bien parti pour le titre, il frappait fort d’entrée de jeu avant d’accroître petit à petit son avantage sur la voiture sœur d’Eddy Marique, néanmoins ravi de terminer 2ème. Une position qui aurait pu revenir à l’inusable Jean-Pierre Van de Wauwer si celui-ci n’avait pas été victime d’une crevaison qui l’envoyait labourer une prairie pendant 1’40. Sur sa DS 3 R3 de location, l’ancien champion de Belgique des rallyes devait, dès lors, se contenter du 6ème rang final. Sur la dernière marche du podium, comme deux semaines plus tôt au Claudy Desoil Rally, on retrouvait à nouveau l’Opel Corsa GSi d’Anthony Kirsch qui était le premier à regretter la bagarre avortée avec Bruno Blaise (moyeu de roue défectueux sur son Opel Corsa GSi). Il trouvait toutefois en Hugo Page un adversaire redoutable, le pilote de la Peugeot 306 GTi ne s’inclinant face à celui de l’Opel Corsa que pour 4". Clôturant le top 5, Jérôme Linchamps (Peugeot 206 RC) résistait au retour de 'Vande'. A noter, quelques rangs plus loin, la belle et spectaculaire prestation de Stéphane Hubin, 9ème et lauréat en Classe 11 sur son encombrante, mais originale, Opel Omega.

 

Dans les autres catégories, Jean-Julien Gaudin (Peugeot 306 GTi), 12ème au général, enchainait une nouvelle victoire en Classe 6. Aux portes du top 15, le tandem constitué de Bernard Heine et Laurent Secretin (Peugeot 106 GTi) se rappelait au bon souvenir de tous en ravissant la Classe 5. Deux places derrière, la lutte était à son comble en Classe 8 où, cette fois épargné par la malchance, Arnaud Vincke (Peugeot 205 Rallye) s’imposait au nez et à la barbe de Philippe Brion (VW Polo) et Jérémy Delaunois (Opel Corsa GT), tous trois groupés en 20" et dans cet ordre. Enfin, Jean-François Floymon (Suzuki Swift GTi) prenait le meilleur sur Julien Delmoitiez (Citroën AX Sport) en Classe 4.

 

Du côté des anciennes, après le premier scratch du Britannique Simon Crook (Ford Escort MK2), c’est Christophe Devleeschauwer qui s’emparait du commandement en 'Classic' sur une autre Ford Escort MK2. Le spécialiste du béton devait toutefois surveiller ses arrières et n’allait pouvoir contenir le retour en force de Patrick Deblauwe qui s’imposait finalement pour 14". Troisième sur un podium trusté par les Ford Escort MK2, Simon Crook était époustouflé par le parcours et promettait de revenir l’an prochain. Derrière, Thierry Bouvart ne pouvait guère faire mieux sur sa fidèle Opel Kadett GT/E, il devançait le vainqueur de la Classe 16, Jochen Brichau (VW Golf GTi). Dans le classement réservé aux répliques (SR), Ronny Laporte s’imposait en solitaire sur son Opel Ascona B après les retraits conjugués de Guy Wauthier et Jens Neskens.

 

Après quelques semaines de vacances bien méritées le championnat reprendra son rythme de croisière dès le début du mois d’août pour les Boucles Chevrotines.(Vincent Franssen & Com / Photos Jacques Berger)



R Tech R Tech

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2018 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet