logo speedaction tv

Speed Action TV

 Retour

IndyCar : crash... de la voiture de sécurité dans les rues de Détroit !

Monoplace 04/06/2018


 

Dès avant le départ, la Course 2 du GP of Detroit était marquée par le crash de... la voiture de sécurité dans le Turn 2, un fait assez rare dans l’histoire de l’IndyCar ! Et qui ne fait pas très sérieux, avouons-le... Une fois la course relancée, Alexander Rossi (Andretti Autosport), auteur de la pole position, semblait parti pour décrocher une victoire facile. Mais c’était sans compter sur le retour de son équipier Ryan Hunter-Reay, dont les stratèges avaient opté pour une prestation à trois arrêts, contre deux à Rossi. Tour après tour, Hunter-Reay fondait sur sa proie. Un somptueux duel entre les deux pilotes tournait finalement à l’avantage de Ryan Hunter-Reay, qui forçait Rossi à partir à la faute, ce qui le renvoyait à la 12ème place finale ! Même si le boss Michael Andretti a dû passer par tous les états tellement l’explication en tête était intense, il a eu le bon goût de  privilégier le sport plutôt que l’intérêt du championnat, qui aurait peut-être pu être appliqué en faveur de Rossi, en tête de la compétition. Quoique, après coup, le boss d'Andretti Autosport confiait qu’il aurait peut-être dû figer les positions. Trop tard... 

 

Pour Hunter-Reay, vainqueur en 2015 à Pocono, course marquée par la tragique disparition de Justin Wilson, il s'agissait d'une victoire importante après 42 courses de disette. A la rue samedi, Chevrolet sauve la mise, Will Power (Penske Racing), médaille d’argent, reprenant la tête du championnat devant Scott Dixon (Ganassi), 4ème, qui ne compte que 5 unités de retard. Si des doutes commençaient à naître après l’engagement d'Ed Jones au sein du  l'équipe Ganassi Racing, ce dernier a remis les pendules à l’heure en décrochant une superbe 3ème place après un long duel avec son chef de file néo-zélandais.

 

Pour les tricolores, le week-end dans la capitale de l’automobile n’a pas répondu à l’attente. Simon Pagenaud (Penske Racing) termine à une anonyme 10ème place, tandis que Sébastien Bourdais (Coyne), qui avait crevé peu après le départ, voyait une superbe remontée stoppée net par un problème dont l’origine restait encore à déterminer.

 

Dans la nuit de samedi à dimanche, le Texas Motor Speedway sera le théâtre d’une nouvelle explication. Nul doute que tout  comme à Indy, Chevrolet devrait reprendre l’avantage d’un championnat qui est loin d’avoir livré tous ses secrets. (Patrick Six & Vincent Franssen)
 



R Tech R Tech

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2018 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet