logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

Jean Blaton, dit 'Beurlys', s'en est allé...

Divers 17-12-2020


 

Triste nouvelle en cette fin d'année que celle de la disparition d'un personnage qui a marqué l'histoire du sport automobile belge, Jean Blaton, alias 'Beurlys'. Il s'est éteint ce jeudi après-midi, à l'âge plus que respectable de 91 ans. La carrière de 'Beurlys' s'est étalée entre 1957 à 1979, comptant pas moins de 14 participations aux 24 Heures du Mans, dont 5 podiums. Il figure d'ailleurs parmi les pilotes ayant signé le plus de podiums sans jamais avoir remporté la victoire dans la Sarthe. C'est principalement au volant de Ferrari que Blaton s'est distingué, sa dernière participation ayant d'ailleurs eu lieu en 1979, sur une spectaculaire 512 BB LM. Grand amoureux de la 250 GTO, 'Beurlys' a brillé à son volant, terminant 2ème des 24 Heures 1963. Pilote de l'Ecurie Francorchamps et de l'Equipe Nationale Belge, Blaton est resté célèbre pour avoir favorisé l'éclosion d'un jeune loup nommé Jacky Ickx. Sa collection de bolides de course est réputée, tout comme son amour pour le jazz. 

 

Dans un hommage poignant à son ami, Pascal Witmeur a bien décrit Jean Blaton en cette fin de journée : "J'ai vécu avec 'Monsieur Jean' - je devrais dire « 'il m’a fait vivre' - tant de choses. Nous avions passé pas mal de temps ensemble, principalement dans les années '90. Beaucoup de compétitions automobiles (il m’a fait rouler une cinquantaine de fois dans ses magnifiques protos historiques), énormément de diners, de réceptions et de micro-concerts lorsqu’il jouait du jazz. Jean était un mec phénoménal : généreux, aimable, distingué, subtil, bourré d’humour, entrepreneur, fantasque, passionné, audacieux, attentionné, curieux, excellent pilote, très bon musicien, conteur-narrateur magique et j’en passe. Que de souvenirs. Il m’arrive encore souvent dans des 'diners en ville' d’imiter Jean et de raconter des anecdotes le concernant. Croyez-moi, les sujets plaisaient. Je n’arrêterai d'ailleurs jamais de monter sur scène pour parler de Jean. J’embrasse affectueusement ses amis, ses fans et sa famille. Il y tenait tant. Quant à toi, mon Jean, sache que je t’ai aimé, je t’aime et t’aimerai forever. Je compte sur toi pour faire rire les copains qui sont déjà là, pour leur raconter à ta façon 'ta vie-ton œuvre' et pour leur jouer quelques morceaux avec ta guitare. Tu vas nous manquer. Savoir que tes funérailles vont se passer à huis-clos alors que, flamboyant comme tu étais, nous aurions été bien plus de mille à venir te rendre hommage...m'énerve." (Vincent Franssen)



yaco oil

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2021 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet