logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

L'ASAF s'offre un nouveau règlement pour les rallyes à routier pénalisant

Divers 27-12-2020


 

Sous l’impulsion du Président de l’ASAF, Bernard Hayez, un nouveau règlement pour les rallyes à parcours secret a vu le jour en cette fin d’année 2020. Un règlement qui renoue avec les premières amours de la fédération régionale du sport automobile, puisque les rallyes Type A (dénomination des rallyes à routier pénalisant en opposition avec les rallyes Type B, rallyes à étapes spéciales tels que nous les connaissons actuellement dans tous les championnats nationaux et internationaux) représentaient la discipline majeure lors de la création de celle-ci dans les années septante.

 

Un retour aux sources donc pour doter à nouveau l’ASAF d’un règlement à l’ordre du jour dans une discipline qui s’est développée principalement, ces dernières années, dans le monde de la voiture historique et celui des épreuves de navigation, épreuves connaissant d'ailleurs un succès grandissant.

 

Quels sont les points forts de cette nouvelle règlementation et qu’apporte-t-elle réellement ?

 

Un texte participatif rédigé par des gens de terrain

 

Comme souvent à l’ASAF, les nouveaux textes qui vont régir la discipline ont été rédigés de manière participative. En effet, autour de Robert Vandevorst, chargé de mission par l’ASAF, un groupe d’organisateurs a été réuni et chacun a pu proposer et voir inscrire ses souhaits et ses propositions. Ces organisateurs sont aussi des participants aux nombreuses épreuves existantes par ailleurs, les règles édictées sont particulièrement judicieuses, applicables et facilement compréhensibles par tout un chacun.
 

Un seul texte pour 3 types d’épreuves – une pyramide formatric

 

Le nouveau Règlement des rallyes à parcours secret décrit les règles applicables pour trois types d’épreuve qui relèvent de la même philosophie mais dont la réalisation varie.

 

De fait, la description des systèmes de lecture employés pour la communication de l’itinéraire, description très précise afin de ne créer aucune équivoque chez les participants, est bien commune aux rallyes de navigation et de régularité. Cependant, un rallye de régularité impose des règles différentes, quant à sa réalisation, par rapport à un rallye de navigation qui ne propose aucune moyenne horaire. Le Règlement des rallyes Type A s’impose ainsi d’emblée comme une synthèse parfaite intégrant à la fois les rallyes de navigation, les rallyes de régularité ASAF et les rallyes de régularité Marathon.


Le rallye de navigation est une épreuve officielle qui n’impose aucune moyenne horaire pour la réalisation de l’itinéraire. En fonction des catégories dans lesquelles les participants sont inscrits (Découverte, Classic et Experts), des difficultés jalonnent le road-book dont le respect du parcours est sanctionné par des contrôles de passage. Notons que les catégories sont identiques pour les rallyes de navigation et les rallyes de régularité, ce qui démontre encore que le projet est particulièrement abouti.


Le rallye de régularité ASAF est une particularité de la fédération régionale et constitue une vraie nouveauté. La moyenne maximale imposée est de 40 km/h pour la partie diurne et de 50 km/h pour la partie nocturne, cette dernière devant trouver son épilogue avant 23 heures. Ce règlement est particulièrement adapté aux conditions actuelles de circulation, surtout dans les parties des provinces wallonnes les plus densément peuplées. Les rallyes de régularité ASAF jouissent d’une prime d’assurance bien négociée pour les organisateurs, ce qui devrait contribuer à proposer des prix d’engagement attractif.


Le rallye de régularité Marathon, enfin, est un événement pouvant se dérouler sur plusieurs jours à une moyenne toujours inférieure à 50 km/h sans distinction horaire. 
 

Comme nous pouvons le voir, le nouveau Règlement ASAF Type A permet d’organiser des rallyes à routier pénalisant à la portée de tous, mais propose aussi une hiérarchisation évolutive, formatrice, qui permet à des équipages novices de se construire avant d’affronter les rallyes de régularité Marathon, sommet de la pyramide.


Il reste entendu, d'autre part, que subsiste toujours la possibilité pour les clubs de l'ASAF, d'organiser sous leur seule responsabilité, des exercices 'intimes' d'initiation aux pratiques de la navigation. Ces exercices ne sont pas repris au calendrier "officiel" et ne sont, dès lors, pas couverts par les assurances de la Fédération.

 

Il va de soi que ces exercices ne peuvent comporter aucune notion de vitesse, ni de régularité
 

Un règlement pour les rallyes de voitures d’époque ?  Pas seulement…

 

Le dernier championnat des rallyes Type A a été organisé par l’ASAF en 1990. Depuis lors, la discipline a perduré au travers des rallyes historiques et sous le couvert d’autres fédérations dont l’objet est précisément la voiture ancienne. Seule la Coupe des Sources, épreuve pour véhicules d’époque aujourd’hui en sommeil, a contribué à maintenir la culture des épreuves de régularité à l’ASAF.


Mais l’ASAF est avant tout une fédération sportive, seule fédération automobile à être reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles. La volonté de l’ASAF ayant toujours été de permettre au plus grand nombre de pratiquer le sport automobile, il est normal que le nouveau Règlement des rallyes à parcours secret soit accessible à tous, en ce compris les pratiquants ne possédant pas de véhicules qualifiés d’ancêtres.

 

Et c’est là que réside un des principaux atouts de la nouvelle règlementation : les véhicules modernes sont autorisés au départ des épreuves ASAF Type A. Il est évidemment utile à ce stade de préciser que les véhicules de compétition, ceux présentant une carte rouge de contrôle technique automobile sur laquelle la mention 'Véhicules réservés à la compétition' est apposée, ne seront pas autorisés à s’aligner lors de ces épreuves routières. Autrement dit, seuls les véhicules munis d’une carte verte de contrôle technique automobile, immatriculés ou non en plaque O, sont autorisés dans ce type de compétition.

 

Il s’agit là d’une évolution majeure, une évolution qui va permettre à tous de s’aligner avec le véhicule qu’il possède, mais également aux jeunes de pendre goût à la discipline sans devoir nécessairement faire l’acquisition d‘un véhicule d’époque. Une manière d’assurer aussi l’avenir de la discipline.

 

Notons que pour favoriser les voitures anciennes, un coefficient d’ancienneté peut être appliqué aux pénalités encourues pendant le rallye.
 

Un règlement ouvert, pas seulement composé d’impositions

 

Comme tout règlement, le nouveau Règlement Type A est évidemment composé d’un certain nombre de règles à respecter par les organisateurs et les participants, certaines de ces règles n’étant pas moins que des transcriptions de textes légaux.

 

Mais bon nombre de paragraphes sont des recommandations ou des propositions soumises aux organisateurs, propositions qu’ils choisissent de reprendre ou pas dans leur Règlement Particulier. C’est ainsi que, par exemple, le coefficient d’ancienneté est une possibilité qui est laissée à l’appréciation de l’organisateur. Il en va de même pour les catégories proposées ou le type de rallye organisé. Un règlement à géométrie variable dans bien des domaines qui laisse un certain degré de liberté aux promoteurs. Cela aussi représente une nouveauté alors que les événements sont de plus en plus normés par les fédérations.

 

L’ASAF a donc mis beaucoup d’énergie dans la rédaction de ce nouveau règlement dont l’attente est à la hauteur de l’investissement consenti. La première épreuve couverte par le Règlement Type A 2021 sera le RAC de Pair, le 6 mars 2021.  Les Boucles de Charleroi, début octobre 2021, seront également organisées sous l’égide de l’ASAF. Gageons que d’autres organisateurs seront bientôt séduits par ce concept ! Affaire à suivre, et preuve supplémentaire de la grande popularité des épreuves d'orientation et de régularité dans notre pays... (Vincent Franssen & Com)



yaco oil

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2021 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet