logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

Les histoires de Speed Action : attaque maximale dans le Raidillon... à 5 km/h !

Divers 02-06-2020


 

En ce début de courte semaine, on reprend le fil des histoires de Speed Action, pour donner la parole à Paul Struyf, dont les premiers souvenirs du Circuit de Spa-Francorchamps remontent aux années '60, à l'époque des grands débuts d'un certain Jacky Ickx. Depuis lors, comme bien d'autres, Paul a fait de la perle motorisée au coeur de l'Ardenne belge sa résidence secondaire, s'y rendant plusieurs fois l'année. Une piste dont il apprécie le tracé, bien sûr, d'autant qu'en 2016, lors des Total 24 Hours of Spa, il a eu l'occasion de le découvrir dans les moindres détails... en version non-motorisée. Et visiblement, ça a laissé des traces. A vos baskets !  

 

"68ème édition des 24 heures : à ce jour, je suis toujours un grand amateur et pratiquant de course à pied (marathon, trail, etc.), mais aussi de cyclisme sur route. Le vendredi 29 juillet 2016, à l'occasion de mes 61 ans et de la 68ème édition des 24 heures, j'ai réalisé un de mes rêves, courir à pied sur le Circuit de Francorchamps ! Lors d'un jogging, j'ai fait 2 tours du circuit. Départ sur la ligne droite des F1, le virage au loin abordé à 12 km/h (excusez du peu) et la descente des stands à fond la caisse pour s'écraser en bas avant la très exigeante mais courte montée du Raidillon. Afin de 'jouir' un maximum de ces minutes, je vous avoue qu'à certains moments, j'ai marché ! Je voulais tout voir, sentir le tarmac, prendre les virages à ma guise, ressentir les sensations d'être tout petit sur cette route terriblement large et dégagée de tout obstacle... et profiter du plaisir de courir entouré de mécanos, de chefs d'écuries et de pilotes dont Maxime Martin, qui a gagné l'épreuve sur BMW. La très grosse cerise sur le gâteau était que nous courions juste après la Superpole des 24 Heures du vendredi soir, sur le coup de 18 heures. A cette occasion, Mercedes avait trusté les 6 premières place de la grille. Vous souvenez-vous de la suite de cet exploit des Mercedes ? Les stands étant encore ouverts jusque tard dans la soirée, j'en ai profité pour les visiter et admirer ce qui fait encore mon bonheur aujourd'hui. Le samedi 30 juillet, au moment du départ, j'étais au-dessus du Raidillon. Plus un bruit, plus rien ne bouge... Je me souviens que quelques heures avant, je montais cette côte à pied à 5 km/h et que les voitures allaient rapidement effacer ces souvenirs. Bref, ce fut un week-end MAGIQUE !"

 

De ces années passées à Francorchamps, Paul Struyf se souvient aussi des voitures Ginetta dans les années '60. De quoi marquer un gamin dont la maman se prénommait... Ginette ! Fréquentant le circuit avec sa première fille, dans les années '80, Paul se rappelle que la demoiselle en pinçait pour la 'tortue' du Procar, traduisez le bolide de Thierry Tassin, sous les couleurs de Batibouw. C'est aussi un concert mémorable de Pierre Rapsat dans le cadre des 24 Heures, avant une prestation lamentable d'une des soeurs de Michael Jackson... et le retour sur la scène de Rapsat, à la demande du public ! Bref, Francorchamps, pour d'innombrables passionnés, ce sont des morceaux de vie à jamais gravés dans la mémoire. Merci Paul... 

 

Si vous aussi vous souhaitez nous envoyer un souvenir, une anecdote, un billet d'humeur en lien avec 'votre Francorchamps', avec une petite photo pour illustrer le tout, une seule adresse mail : vfranssen@cybernet.be. A très vite... (Vincent Franssen)  



R Tech

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2020 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet