logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

Mais que cesse donc cette pitoyable cacophonie...

Divers 07-02-2021


 

Ainsi s’achève le premier week-end de février… Quasiment un an après l’avènement d’un truc inconnu qu’on allait appeler corona, appelons un chat un chat, la société est partie en vrille. Ces 6 et 7 février devait initialement avoir lieu la Balade des Legend Boucles Bastogne, événement destiné à faire oublier aux passionnés l’annulation des Legend Boucles @ Bastogne 2021. Les autorités en ont décidé autrement, faisant fi du soin apporté à la mise sur pied d’un ‘protocole sanitaire’, expression qui a elle aussi acquis ses lettres de noblesse ces douze derniers mois.

 

Les plus de 500 participants inscrits à cette Balade ont donc pu sucer leur pouce en restant à la maison, ou en faisant comme si. Soit.

 

Pendant ce temps, à Hoscheid, au Grand-Duché de Luxembourg, à un jet de pierre de Bastogne, a eu lieu le Snow Rallye, parcours d’orientation tracé à l’aide de cartes et de notes. En un mot comme en cent, une balade. Certes moins grand public, mais à laquelle tout le monde pouvait prendre part.

 

Loin de nous l’idée de fustiger les organisateurs grand-ducaux de cet événement. Ils ont mis leur truc sur pied en respectant les règles et en évitant que les participants (concurrents, en fait, puisqu’un classement était établi au bout de la route) ne se mélangent. Point de grande partouze mécanique donc, mais l’occasion pour les équipages de prendre du plaisir sur les plus belles routes du Luxembourg, en espérant croiser quelques chemins enneigés permettant de faire le plein de sensations.  

 

A cette épreuve ont notamment pris part des équipages belges. Une fois encore, inutile de nous reprocher une quelconque accusation, nous étions de tout cœur avec eux ! Ils ont passé la frontière. En début et en fin de journée. Sans subir le moindre contrôle. Même ceux qui étaient censés purger une quarantaine après être rentrés il y a peu de contrées nettement plus lointaines, aux confins de l’Europe. Ils n’en avaient sans doute rien à battre, et nous n’allons pas leur jeter la pierre ou l’opprobre. Inutile donc de sortir les bazookas.

 

Oui mais quoi ?  

 

Le report forcé de la Balade des Legend Boucles Bastogne et l’organisation sans contrariété majeure du Snow Rallye ont pour effet de nous mettre d’assez mauvaise humeur. D’autant qu’au fil des semaines, des balades, exercices d’orientation et autres joyeusetés du genre ont lieu à l’insu des autorités. Un scandale ? Pas du tout, dans la mesure où il n’est pas interdit de rouler avec une automobile sur une route ouverte.

 

Oui, mais alors, pourquoi pas Bastogne ? Parce qu’il était impossible de passer sous silence un tel événement, également destiné, à la base, à soutenir le secteur Horeca local. La sauce avait pris, elle était sans doute trop épicée au goût de certains.

 

Le résultat de cette incroyable cacophonie qui permet aux uns de faire ce que les autres se voient interdire, tandis que d’autres encore ont pris le parti de se foutre de l’avis des autorités, est juste pitoyable. Dans le petit monde de la Régularité et de l’Orientation, chacun accuse désormais son voisin de le dénoncer aux responsables politiques ou aux forces de l’ordre, fustigeant un tel ou un tel, maugréant, vilipendant, dégueulant à qui mieux mieux.

 

Bref, à une époque très délicate et compliquée où l’activité automobile est pointée du doigt par des esprits chagrins lavant plus blanc que blanc ou par des super-héros de la nouvelle génération, issus d’une bourgeoise un tantinet bohème, qui bichonnent plus vert que vert, c’est carrément le bordel. Le foutoir absolu. La course à la délation. Le tribunal pénal avant même toute dépose de plainte.

 

Le bordel ? Normal…

 

Le pire, dans cette histoire, c’est que tout le monde a plus ou moins raison de ruer dans les brancards à sa façon. Comment en effet espérer une quelconque unanimité dès l’instant où la sacro-sainte Belgique, qui se distingue depuis des lustres par une extrême complexité administrative (ne parlons même plus de constipation linguistique, on n’en est plus là…), se caractérise par des desiderata et des exigences sanitaires variables selon la province, voire la commune, où on se trouve ? Comment espérer faire respecter de quelconques préceptes dès l’instant où plus personne ne s’y retrouve ? A la parole des politiciens, qui n’a jamais été synonyme de refrain commun, se doublent les bons conseils de ces experts sortis d’on ne sait où – sans doute du lobby d’un quelconque hôtel de luxe -, sortes de ayatollahs de la santé, pour lesquels l’heure est toujours grave, et qui vous incitent quasiment à cesser de respirer pour ne pas choper de saloperie ou contaminer le gars qui passe en voiture devant chez vous. Et qui participe peut-être à une balade illégale, d’ailleurs… Quoique… En fait, on n’en sait plus rien…  

 

Les mois passent, les semaines semblent être de plus en plus longues, et ce qui nous étonne toujours plus, au-delà du surréalisme à la belge, c’est la totale absence de cohésion européenne. Dites, Messieurs et Mesdames de Bruxelles, Strasbourg et ailleurs, pouvez-vous nous rappeler à quoi servent vos somptueux émoluments si dans une crise aussi profonde que celle que l’on connait actuellement, vos voix sont juste inaudibles ? C’est vraiment trop demander de vous réunir, d’analyser la situation avec de vrais experts internationaux – et pas nos désormais sempiternels guignols devenus stars du JT et pourvoyeurs en ulcères à l’estomac – et de prendre une décision commune pour l’ensemble de l’Europe ?

 

Car trouvez-vous ça normal de laisser des états, des régions, parfois des micro-territoires, agir à leur guise, foutre l’économie en l’air, sans même savoir ce qui est réellement mis en œuvre pour préserver les uns et les autres ? Comment expliquer que le Rallye Monte-Carlo peut avoir lieu, au même titre que le Winter Romania Historic Rally ou la Baja Russian Northern Forest, sans parler de l’Arctic Lapland Rally, tandis que chez nous, les organisateurs se voient rabroués les uns après les autres, contraints, dans le cas du Belgian Rally Championship, à se retrouver les uns sur les autres et jouer des coudes afin d’inciter les concurrents à ne surtout pas aller chez le voisin ?

 

Cette prostitution administrativo-sportive ne fait les affaires de personne. Car aujourd’hui, en février 2021, de plus en plus rares sont encore ceux qui ont les moyens d’enchainer les épreuves pour revendiquer une couronne nationale…

 

De longs mois durant, Speed Action est resté silencieux, se contentant d’observer. Mais là, trop is te veel ! Comme d’autres, nous ne comprenons plus rien à cette situation. Mais contrairement à d’autres, nous ne sommes pas des moutons castrés suivant bêtement le troupeau. Il en va de la survie du sport auto comme de tout le reste. Et accessoirement de notre survie.

 

La comédie n’a que trop duré. Soit on demande à tout le monde de ne plus sortir afin d’éviter des centaines de milliers de morts, soit on lâche du lest, quitte à imposer des restrictions. Il est clair que le monde d’aujourd’hui, et sans doute celui de demain, n’aura plus rien à voir avec ce qu’il nous faut hélas considérer comme une époque dorée, mais passée. Il nous faut donc vivre avec cette saloperie qui nous a pris parents et amis. Apprendre à adapter nos comportements à ce fléau venu d’on ne sait où.

 

Laissez-nous rêver…

 

Alors de grâce, cessons cette pitoyable cacophonie, laissez-nous choisir de vivre et/ou mourir. L’homme n’est pas suicidaire de nature. En ce 21ème siècle, il dispose de tous les moyens techniques et médiatiques pour se faire une opinion et agir en conséquence. Une voiture de course qui déboule devant des spectateurs idéalement positionnés, ce n’est pas plus dangereux que de prendre le bus et côtoyer une demi-heure durant des dizaines d’autres personnes dans un espace restreint. Si ? Poser la question… (Vincent Franssen)

 

P.S. A tous les experts des réseaux sociaux qui en savent forcément plus que nous, merci de rester polis dans vos commentaires sur notre page Facebook. Vous avez tout à fait le droit de ne pas être d’accord, mais nullement de dégueuler sur autrui. Le débat, oui, le caillassage en règle, non… A bon entendeur…         



yaco oil

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2021 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet