logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

Quand Nessonvaux concurrençait Buenos Aires et Turin !

Historic 03-05-2020


 

Ce n'est pas à proprement parler une histoire de Speed Action que nous vous proposons ce dimanche matin, dès l'instant où nous avons décidé de consacrer cette rubrique aux seuls souvenirs en lien avec le Circuit de Spa-Francorchamps. Du moins dans un premier temps. Ce qui n'a pas empêché Dany Mosbeux de nous faire parvenir des photos et une piqûre de rappel au sujet de la marque belge Impéria, dont les usines étaient situées à Nessonvaux, le long de la Vesdre entre Liège et Verviers. Bâtiment qui existe d'ailleurs toujours.  

 

A la fin des années '20, trois usines de construction automobile possédaient en effet une piste d'essais sur leur toit. Ce, à l'échelle du monde entier ! Il y avait l'usine Chrysler de Buenos Aires, en Argentine, créée en 1927, l'usine Fiat à Turin-Lingotto, en Italie, qui date de 1923... et bien sûr l'usine Impéria de Nessonvaux, apparue en 1928. 

 

Les pistes d'essais étaient de longueurs variables, à savoir 173 mètres pour Buenos Aires, 500 mètres pour Turin, et... 556 mètres pour Nessonvaux ! 

 

L'usine de Buenos Aires a été complètement détruite, remplacée par un complexe immobilier. Subsistent donc encore deux pistes de ce type, toujours visibles à défaut d'être encore exploitées : Turin et Nessonvaux ! Et comme nous vous l'avons annoncé récemment, un virage de la piste de Nessonvaux sera conservé dans le futur, tandis que l'ensemble du site va subir une profonde transformation pour faire la part belle à des commerces et des habitations. Un nouveau musée consacré à Impéria doit d'ailleurs y voir le jour. On vous tient bien sûr au courant.  

 

Histoire de comparer ce qui est comparable : à l'époque, Buenos Aires est une ville de 3 millions d'habitants, Turin compte un million d'habitants, et Nessonvaux 1000 habitants ! Valeureux Liégeois... (Vincent Franssen)



R Tech

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2020 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet