logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

Quand la Formula E donne une leçon de savoir-vivre à la Formule 1...

Monoplace 15-04-2020


 

En ces temps d'immobilisation forcée et de moteurs réduits au silence, d'aucuns rivalisent d'ingéniosité pour tenter de venir en aide à autrui. Si plusieurs constructeurs et préparateurs ont décidé de mettre leur expertise et leur outil au service du corps médical, en se lançant notamment dans la fabrication d'appareils respiratoires, en cette première partie de semaine, Alejandro Agag, le très présent boss de la Formula E, n'a pas manqué de tacler la Formule 1, et plutot deux fois qu'une. 

 

Si ses commentaires sur la manière dont le sport auto dans son ensemble, et notamment la F1, risquent de devoir évoluer dans les prochaines années, ne manquent pas d'intérêt, c'est l'annonce d'un partenariat entre la Formula E et l'UNICEF qui a retenu notre attention. Protection de la santé, vision d'un avenir meilleur pour les enfants et les jeunes du monde entier, Agag a décidé d'utiliser les différentes plates-formes de la FE pour sensibiliser au travail de l'UNICEF dans la protection des enfants issus de pays défavorisés contre les effets du coronavirus. L'objectif est de lancer des initiatives visant à collecter des fonds, mais aussi d'effectuer un don majeur afin d'avoir un impact immédiat sur le travail de l'organisation internationale.

 

La Formula E et l'UNICEF rappellent ainsi que 1,5 milliard d'enfants sont actuellement privés d'éducation à cause de la fermeture d'écoles. En raison des perturbations majeures de l'économie mondiale, de nombreuses familles vont perdre leurs moyens de subsistance et sombrer dans la pauvreté. D'où l'urgence d'agir...   

 

"Grâce aux dons généreux, tels que lcelui de la Formule E, l'UNICEF est fière de poursuivre son travail qui change la vie des enfants dans le monde entier, explique Sarah Ward, directrice adjointe des partenariats d'UNICEF UK. Grâce à ces dons indispensables, nous sommes en mesure de soutenir les enfants et les familles du monde entier par des activités telles que la fourniture d'équipements médicaux et de kits d'hygiène, l'élaboration de ressources pédagogiques, l'organisation de campagnes de prévention et la lutte contre la désinformation".

 

"Aujourd'hui, nous prenons des mesures immédiates pour protéger les générations futures d'une urgence sanitaire mondiale, enchaîne Jamie Reigle, DPG de la Formula E. Notre partenariat avec l'UNICEF et notre don initial à l'organisation sont le début d'un long voyage ensemble pour protéger la santé, la sécurité et l'éducation des enfants vulnérables dans le monde entier. Au nom de l'écosystème de la Formule E, composé d'équipes, de constructeurs, de pilotes, de partenaires et de tout leur personnel, nous sommes honorés de soutenir l'UNICEF et d'encourager chacun à rester en sécurité et à rester chez lui".

 

Reconnaissons que sur ce coup-là, la Formula E en impose à la Formule 1 en procédant de la même manière que les instances principales du sport aux Etats-Unis, où les dons et autres opérations de charité sont monnaie courante. Si nous restons dubitatifs par rapport à la contribution de la Formula E à l'écologie mondiale, dès l'instant où le processus de fabrication des batteries pose toujours d'énormes problèmes, force est de reconnaître que la gestion de la discipline est bien plus en phase avec la société actuelle que ne l'est celle de la Formule 1, où le nombrilisme semble rester roi. Même en ces temps d'une extrême violence. Bref, un partenariat impossible à passer sous silence, et la preuve évidente que la Formula E, quoi qu'en pensent ses détracteurs, est devenue un acteur plus que majeur du sport auto international... (Vincent Franssen)



R Tech

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2020 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet