logo speedaction tv

Speed Action TV

 Retour

Rallye de Tournai : la compétition ASAF-FWB se décante en Wallonie picarde

Rally 10/10/2017


 

Pour sa cinquième édition, le Rallye de Tournai a une nouvelle fois réuni un plateau très éclectique en Wallonie Picarde., doublé d'un parcours de quatre spéciales où les meilleurs pilotes pouvaient clairement faire la différence. Situé désormais au sein de l’agréable concession Cantraine, en périphérie, le nouveau centre de l’épreuve faisait l’unanimité. Au départ dans la Division 4 où l’on retrouve les voitures les plus performantes, une WRC (malheureusement trop vite contrainte à l’abandon mécanique), deux R5, de très bonnes propulsions et tractions promettaient une épreuve disputée. Si Pieter-Jan Maeyaert signait le premier meilleur temps avec sa Ford Fiesta R5, le très rapide Victorien Heuninck enchaînait ensuite les scratches avec sa Mitsubishi Lancer Evo9 pour rentrer avec 11 secondes d’avance après la première boucle. Si 'P-J' repassait devant après avoir signé un deuxième meilleur temps, c’était pour partir ensuite à l’erreur dans la spéciale suivante.

 

Et avant de clôturer la deuxième boucle, Christophe Devleeschauwer se mettait malheureusement sur le toit avec une monture similaire. Chez lui, le garagiste Mitsubishi Emmanuel Cantraine (Lancer Evo9) n’en demandait pas tant mais des soucis de frein le contraignaient également à en rester là. Finalement, c’est l’excellent Pierre Vauterin qui prenait la 2ème place avec sa Peugeot 208 R2 devant la surprenante Renault Clio V6, première propulsion, de Gilles Pyck. Avec leurs tractions, les jeunes auront mis des gaz pour précéder la Subaru Impreza de Xavier Beel et la mythique BMW M3 E30 de Jean-Louis De Roeck. Avec une version E36, Jean-Edouard Masquelier n’était pas loin du top 5 final. Seixième, Mehdi Leeuw imposait sa Daewoo Lanos en 4-13 au même titre Thierry Cokelaere en Classe 15 avec sa superbe BMW 1M. Suite à la sortie de Devleeschauwer, Jos Pennartz est désormais assuré du titre FWB en D4 même s’il était absent ici.

 

Duel pour le titre

 

Du côté de la D1-2-3 où les pneus de tourisme sont obligatoires, rien n’est encore fait par contre puisqu’un nouveau duel de choix opposait Julien Delleuse et Eddy Marique. Pourtant, après sa victoire surprise à la Haute Senne, Peter Vanderhauwert se montrait une nouvelle fois le plus rapide dès la première boucle avec une nouvelle Renault Clio qu’il découvrait. Quand les conditions s’asséchaient, Eddy Marique faisait la différence avec son Opel Astra pour grignoter les secondes tandis que Julien Delleuse, devant lui dans un premier temps, n’a rien lâché puisque le trio terminait groupé en moins de 30 secondes. Au championnat, Eddy fait la bonne opération mais tout se jouera très certainement entre eux à Mettet. Le temps de deux spéciales, Benoit Deconinck surprenait également en occupant la 2ème place avant de casser un cardan. Même cause d’abandon pour Vincent Bouchat, maudit cette saison, qui revenait pourtant en force sur le trio de tête. A domicile, Axel Blockmans se faisait plaisir avec une Peugeot 206 RC avec laquelle il signait même un meilleur temps. Au pied du podium, il ne pouvait espérer mieux devant Sébastien Luis (Citroën C2-R2 Max) qui a encore une petite chance au championnat.

 

Les Clio étaient nombreuses à Tournai vu la présence d’un challenge leur étant réservé. Derrière l’intouchable Vanderhauwaert, également vainqueur en 2-6, les Liégeois ne traînaient pas en chemin puisque Corentin Tordeurs (cardan) et Laurent Cravillon (boîte) pouvaient jouer le top 5 avant leur abandon. Finalement, c’est Alain Daco qui prenait la 6ème place avec sa Clio devant Marc Janssens (Opel Manta) et Benoit Mathy (VW Polo), une nouvelle fois vainqueur de leur classe après une jolie prestation terminée dans le top 8 du général. Profitant un peu des conditions s’asséchant en matinée, le premier leader de la Classe 5, Wim Warnez (Peugeot 106), était dans le top 5 en début de journée avant de sortir sur la fin. C’est donc David Bultreys (Citroën Saxo) qui l’emportait dans la même seconde que Johan Stevens (Opel Corsa). Le premier meilleur chrono du premier dans la première spéciale faisant la différence. Quatorzième du général avec sa BMW 320is, Bernard Mahy remportait logiquement sa Classe 2. Enfin, Benjamin Delmoitiez (Citroën AX) faisait de même en 2-4 tout en prenant la 22ème place finale.

 

Sous forte Escort....

 

En historique, le Challenge Pinto Cup permettait de retrouver de nombreuses Escort au départ. Et c’est à un podium Ford qu’on assistait à Tournai avec le Néerlandophone Jeroen Van Wanseele qui prenait l’avantage dès le début sur Rik Vannieuwenhuyse. Si les MK2 finissaient dans cet ordre, Yves Fourdin plaçait sa version MK1 sur la dernière marche. Derrière, Claude Debue (BMW 323i) remportait la Classe 18 au même titre que Kris Dedoncker (Alfa Romeo Sud) en PH/16. De quoi lui permettre de jouer le titre FWB jusqu’au bout s’il se rend à Mettet. Dans le classement PH/SR où les anciennes diffèrent de la fiche d’homologation de l’époque, les Opel Kadett étaient en forme puisque celle de Dany Vancoillie précédait celle de Rudi Dekimpe, dès de début. Avec son Escort, Sam Warnez grimpait aussi sur le podium dans une catégorie où Maxime Hébrant, également absent ici, est déjà assuré du titre. (Vincent Franssen & Com)



R Tech R Tech

11/06/2016 Montée Historique de Forêt Trooz : la vidéo officielle

Communication & TV Production

-----

© SpeedActionTV 2017 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet