logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

So long, dear Murray...

Divers 14-03-2021


 

Pour captiver des auditeurs ou téléspectateurs, un ingrédient incontournable, la pièce maîtresse d’une course automobile, une rencontre de football ou un événement cycliste, c'est la voix ! Combien d’entre nous n’ont-ils pas été bercés par Luc Varenne ou Christian Lahaye ? Dans la confrérie des speakers du 21ème siècle, il y a forcément le plus grand commentateur que le monde des Grands Prix ait jamais connu :  Murray Walker. Du duel à couteau tiré entre James Hunt et Niki Lauda en 1976, première année du journaliste à la BBC en tant que commentateur des GP,  en passant par les exploits des Prost, Mansell, Senna, Walker avait ce quelque-chose dans son vibrato qui captivait l’audience. Même quand une course paraissait fade, il avait la magie propre aux grands pour piocher dans un fait passé inaperçu, de quoi réveiller les téléspectateurs plongés dans leur sieste dominicale.

 

Pour Murray; le mot icône n’est pas usurpé, le sourire qui transparaissait dans sa voix mettait tout le monde en confiance. Et qui sait depuis le paradis qu'il a rejoint à... 97 printemps, le Britannique doit tailler une bavette avec Ayrton Senna et les autres. Si Murray Walker était la référence télévisuelle de la F1 outre-Manche, son parcours l’a vu exercer un rôle en vue dans le monde de la publicité, où son entreprise fut assez florissante. Dans un premier temps, être commentateur était un hobby. Pour résumer le mieux ce qu’était l’homme à la voix inimitable, il faut s’en référer à son épouse qui racontait : "Mon mari ne s’intéressait qu’à tout ce qui avait un moteur, des choses simples de la vie, il ne se souvenait pas."

 

Ce fan de Nigel Mansell laissera un grand vide dans le monde de l’audio-visuel. So long, Murray... (Patrick Six)



yaco oil

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2021 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet