logo speedaction tv

Speed Action TV

 Retour

Spa Rally : Cherain pouvait-il lutter avec une Fiesta R5 de 2014 ?

Rally 14/03/2018


 

Deux semaines à peine après le coup d’envoi au Rally van Haspengouw, le Belgian Rally Championship 2018 a vécu son deuxième rendez-vous à l’occasion du Spa Rally cher à l’équipe DG Sport. Fer de lance des concurrents chaussés en pneumatiques DMACK, Cédric Cherain espérait tirer profit de sa Ford Fiesta R5 HK Racing et menacer le trio de Skoda Fabia R5 s’élançant avec l’étiquette de favorites logiques. Dès le début de l’épreuve, il apparaissait que le bolide à ovale souffrait d’un manque de rendement assez évident face aux bolides tchèques. Il en faut néanmoins plus pour décourager un Cédric Cherain attendant les ‘vraies spéciales’ du vendredi soir, et les chronos du samedi disputés en dehors d’un Circuit de Spa-Francorchamps aux tronçons rectilignes riches en relances.

 

"Le paradoxe, c’est que tout fonctionne très bien, commentait Cherain au terme de la première étape. Le châssis se comporte de manière optimale, les pneus sont une fois encore efficaces, j’estime ne pas mal piloter. Le seul souci, en fait, c’est que les chronos ne suivent pas. C’est frustrant, mais que puis-je y faire ?"

 

Alors qu’il se battait pour la gagne lors du dernier Rallye du Condroz avec une DS 3 R5, Cédric Cherain devait cette fois se contenter d’être le ‘best of the rest’ derrière les trois Skoda de tête. "Les conditions sont identiques à celles du Condroz, les pneus sont les mêmes, et le pilote n’est certainement pas devenu mauvais du jour au lendemain, commentait de son côté Renaud Jamoul, importateur DMACK pour le Benelux, et responsable des ventes DMACK en WRC. Le châssis qu’utilise Cédric est le #36, alors que M-Sport a construit plus de 250 Fiesta R5. Il faut donc craindre que le potentiel mécanique de l’auto soit seul en cause. N’étant pas du genre à abdiquer, Cédric a voulu compenser, comme il aime le faire, et cette fois, ce n’est pas passé. Dommage, car le podium général était jouable…"

 

Exit Cherain, d’autres concurrents chaussés en DMACK se sont distingués, à commencer par les Luxembourgeois Steve Fernandes et Steve Kirfel, qui ont décroché le podium dans la très compétitive classe RC4 avec leur Peugeot 208 R2. Mieux, Fernandes pointe en 2ème position du championnat luxembourgeois après ce rendez-vous. Ce qui constituait son objectif initial.

 

Concurrents habituels de la BMW M-Cup, Kevin et Marco Hommes ont fait virevolter leur BMW M3 E36, qu’ils sont parvenus à ramener jusqu’au podium d’arrivée, l’emportant en outre dans la Classe M16.

 

Ce même week-end, pendant que les uns s’en donnaient à cœur joie dans la région de Spa, d’autres prenaient part dimanche au populaire Rallysprint de Moorslede, au nord du pays. Equipée de pneumatiques DMACK, la Mitsubishi Lancer Evo10 de Steve Becaert a fait forte impression, signant des temps dans le top 5 absolu avant qu’une erreur n’entrave la progression du pilote. Un excellent galop d’essai néanmoins, puisque Becaert sera au départ du prochain TAC Rally avec la ferme intention de tirer pleinement profit du DMACK Trophy. Rendez-vous dans la région de Tielt pour la suite des festivités… (Vincent Franssen / Tony Henssen)  



R Tech R Tech

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2018 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet