logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

Ugo de Wilde en ELMS avec une Ligier P3 Inter Europol Competition

Circuit 30-03-2021


 

L'hiver aura été long et plus rude que jamais. Mais au final, le résultat est meilleur qu'espéré pour le jeune Ugo de Wilde dont la saison 2021 s'articulera autour d'un double programme sprint-endurance avec l'Alpine Europa Cup au sein du team Herrero Racing et, c'est aujourd'hui enfin confirmé, l'European Le Mans Series au sein de la formation polonaise Inter Europol, vice-championne LMP3 l'an dernier avec une victoire à Monza et deux premiers accessits.

 

"Ce n'est un secret pour personne que je souhaitais réorienter ma débutante carrière vers l'endurance et les Sports Prototypes, explique notre espoir, tout juste âgé de 18 ans. Continuer à gravir les échelons en monoplace n'était financièrement plus à notre portée et beaucoup trop aléatoire. Pour continuer à progresser et atteindre le but que je me suis fixé, à savoir devenir pilote professionnel, j'ai donc décidé de prendre la voie des épreuves d'endurance où, attirés par la magie du Mans, de plus en plus de constructeurs se tournent pour l'avenir. Pour les 100 ans des 24H du Mans en 2023, il y a déjà au moins 6 usines confirmées avec des protos LMh ou LMdh : Toyota, Peugeot, Audi, Porsche, Ferrari et Acura. En attendant peut-être Alpine, BMW, Corvette ou Hyundai, voire Mercedes. Six constructeurs avec deux voitures au moins, cela fait déjà 36 pilotes au minimum payés pour rouler. Mon but est d'arriver, à 20 ans, avec assez d'expérience et de lignes sur mon CV pour pouvoir devenir l'un de ceux-là. Même si la carrière des pilotes d'endurance est plus longue, certains se retirent ou vont bientôt prendre leur retraite. Il est donc important à mes yeux aujourd'hui de s'investir jeune dans cette discipline pleine d'avenir. Le Mans, c'est la plus grande course au monde, suivie par 850 millions de personnes ! Avec plus de budgets, j'aurais bien sûr pu débuter directement en LMP2. D'autres pilotes issus de la monoplace et de la même génération que moi ont déjà pu prouver qu'il fallait faire confiance aux jeunes. Et lors de mes différents tests en LMP3, je me suis déjà montré plus rapide que certaines références de la discipline. Mais l'important en ELMS comme en WEC n'est pas seulement la pointe de vitesse : il y a la gestion des pneus et surtout du trafic, la stratégie, l'homogénéité de l'équipage, la fiabilité de la voiture et la qualité du team. Tout cela représente un nouveau défi que j'ai hâte de découvrir. Avec quarante-trois bolides engagés à l'année, dont dix-sept en LMP3, il va y avoir du travail sur la piste !"

 

Alors qu'il était parti pour axer son programme autour de Road To Le Mans, Ugo a finalement accepté l'offre d'une formation Inter Europol Compétition voulant autant que lui aller chercher la couronne en ELMS. "Après une journée d'essais à Barcelone très productive, le team Inter Europol m'a fait une très bonne proposition pour disputer tout le championnat avec eux, poursuit Ugo. Plutôt que de tout miser sur une seule course, je suis heureux de pouvoir participer à un championnat qui passera successivement par Barcelone, le Red Bull Ring, le Castellet, Monza, Francorchamps et Portimao avec chaque fois une épreuve de 4 heures. On espère bien sûr toujours aussi pouvoir ajouter Road To Le Mans avant les 24 Heures, en août, mais il faut encore pour cela trouver un petit budget supplémentaire. Plusieurs arguments m'ont incité à signer avec ce team : d'abord sa grande expérience puisqu'ils jouent la gagne en P3 depuis trois ans avec trois titres de vice-champions. Ils en ont marre d'être deuxièmes et disent vouloir faire ce qu'il faut pour être couronnés cette année. Cela est notamment passé par l'engagement de deux nouveaux ingénieurs, un en provenance de la F2 et l'autre de chez United Autosports. Ils font aussi des efforts pour réunir le meilleur équipage possible autour de leur très bon pilote Bronze, Martin Hippe. J'ai fait sa connaissance en Espagne et en plus d'être très sympa, cet Allemand de 34 ans est ingénieur de profession. Cela aide... Je ne connais pas encore le nom de mon 2ème équipier Silver, mais j'ai la garantie qu'il sera de mon niveau. L'ingénieur en chef de l'équipe également engagée en LMP2 en WEC avec Renger van der Zande et Alex Brundle a gagné Le Mans avec Toyota et Alonso. Il m'a donné beaucoup de confiance et sera présent sur les épreuves avec un rôle de superviseur. Enfin, le team alignera une Ligier JSP320, la référence actuelle dans cette compétition. J'ai pu boucler 180 tours soit plus de 800 kilomètres à son volant en Catalogne et je me suis très vite senti à l'aise. On s'est déjà entraîné aux pit-stops et diverses procédures et l'équipe comme la voiture tournent vraiment bien. Je retiens que le jeune Danois Mikkel Jensen a été sacré en LMP3 en 2019 sur une Ligier. Et il vient d'être annoncé comme pilote Peugeot en Hypercar dès 2022. Il est l'exemple que je veux tenter de suivre."

 

Et Ugo de conclure par des remerciements : "Je voudrais vraiment remercier du fond du coeur toutes les personnes, et elle sont nombreuses, qui m'ont permis de mettre sur pied ce bien beau double programme. Je pense à mes nombreux partenaires bien sûr, à tous les membres de mon Club 300, mais aussi à ma famille toujours derrière moi prête à trouver des solutions. Sans oublier évidemment Sascha Fassbender et Jakub Smiechowski, le team-manager et le propriétaire du team Inter Europol Compétition fondant beaucoup d'espoirs en moi. Je ferai tout pour ne pas les décevoir. Maintenant la saison peut commencer. Cap sur Nogaro pour les Coupes de Pâques avec l'Alpine puis une semaine plus tard déjà direction Barcelone pour le prologue de l'ELMS." (Vincent Franssen & Com)

 

European Le Mans Series 2021 / Calendrier

 

12-13 avril : Prologue Barcelone

16-18 avril : 4H de Barcelone

14-16 mai : 4H Red Bull Ring

4-6 juin : 4H du Castellet

9-11 juillet : 4H de Monza

17-19 septembre : 4H de Spa



yaco oil

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2021 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet