logo speedaction tv

Speed Action TV

 Retour

Ultime retour sur le TAC Rally côté Historic et Junior

Rally 11/04/2018


 

Au TAC Rally, troisième manche du Historic Belgian Rally Championship, il n'y avait apparemment rien à faire contre le pilote qui a fait du titre son objectif principal de la saison. Au volant de l'Opel Manta 400 avec laquelle il fut sacré Champion de Belgique (National) en 1988, Paul Lietaer a fourni une fois de plus une éclatante démonstration de sa phénoménale capacité à allier spectacle et vitesse pure. Dès sa première apparition, l'Opel Manta 400 a été baptisée au champagne !
 
Après la première boucle, Paul Lietaer affichait déjà un grand sourire. Au classement provisoire, il accusait certes 7" de retard sur Stefaan Stouf et sa Ford Sierra Cosworth, mais cela ne perturbait guère le pilote Opel. "La course est encore longue et je dois souvent me retenir, souriait le moustachu. La Manta 400 fonctionne parfaitement et je suis content des temps que nous signons. Mais les rapports de boîte sont un peu trop courts, si bien que je suis quelques fois au rupteur, à 9.000 t/min."
 
Quand Stefaan Stouf devait se retirer un peu plus tard à cause de problèmes d'alimentation sur sa belle Ford Sierra Cosworth 'replica', le chemin vers la victoire devenait grand ouvert pour Paul Lietaer, qui s'était déjà imposé aux 12 Heures de Tielt... en 1979 ! Le Courtraisien a en tout cas clairement affirmé ses ambitions de titre. "Je trouvais vraiment scandaleux de devoir partir avec le #47. Nous terminons quand même bien 11èmes au général. Avec un numéro dans le top 20, davantage de spectateurs auraient pu profiter du spectacle que j'ai offert et j'aurais sans doute pu prétendre à un meilleur classement encore car les routes étaient vraiment salies par le passage des concurrents précédents. Quoi qu'il en soit, me voilà bien lancé dans la course au titre. Je participerai au Rallye de Wallonie avec l'Opel Manta 400, puis je reprendrai la Subaru Legacy RS pour le Sezoensrally."
 
La 2ème place a été décrochée par Dirk Vermeirsch bien que sa Ford Sierra Cosworth soit équipée d'une bride Gr.A de 34 mm seulement. "Je pourrais rouler avec une bride de 38 mm mais je me fais déjà bien plaisir avec les 286 chevaux actuels et la mécanique est ainsi plus fiable. Je ne pouvais pas espérer mieux que la 2ème place derrière "le Polle". D'autant plus que dans la première boucle, j'ai dû disputer trois spéciales avec une mâchoire de freins cassée..."
 
Bert Cornelis a hissé son originale Opel Monza à la 3ème place malgré un amortisseur cassé. Le pilote Opel s'est bien amusé, ce qui ne fut pas toujours le cas de Guino Kenis, 4ème sur sa BMW M3: "Nous sommes à l'arrivée; c'est déjà mieux que dans les deux rallyes précédents. Mais dans la 1ère boucle, la voiture était inconduisible par manque d'adhérence. Nous avons fait un mauvais choix de pneus et l'amortissement était trop dur. Ce n'est qu'à partir de la 2ème boucle que la situation s'est améliorée mais il m'a fallu du temps pour retrouver la confiance sur cet asphalte glissant."

Danny Vancoilllie s'est adjugé une belle 5ème place sur son Opel Kadett. Patrick Mylleville, Marijn Hoens, Nick Toorre, Kurt Vandevenne et Jozef Lapeire ont complété le Top 10.

 

Débuts victorieux pour Gilles Pyck en Junior
 

 
La 3ème manche du Pirelli Junior Belgian Rally Championship, disputée dans le cadre du TAC Rally, a encore une fois démontré que ce championnat s'annonce très passionnant. Niels Reynvoet (Ford Fiesta R2) semblait parti pour s'adjuger la victoire mais il s'est laissé piéger dans l'avant-dernière spéciale. Gilles Pyck (Peugeot 208 R2) s'est ainsi vu offrir le succès sur un plateau pour ses débuts dans le Pirelli Junior BRC.
 
Après l'impressionnante démonstration de Grégoire Munster à Spa et la convaincante victoire de Niels Reynvoet un peu plus tôt au Haspengouw, on s'attendait à un chaud duel entre ténors sur les routes flandriennes. Ce duel tournait nettement à l'avantage du pilote local. Niels Reynvoet prenait autoritairement le commandement, tandis que Grégoire Munster faisait de mauvais choix de pneus. "Apparemment, notre rythme est bon puisque nous avons pris une demi-minute d'avance sur Grégoire Munster", déclarait Niels Reynvoet, qui était un peu dans son jardin à Tielt. La 2ème boucle restait aussi à l'avantage du pilote Fiesta qui contrôlait les débats.
 
"Je me suis trompé deux fois dans mes choix de pneus", regrettait de son côté Grégoire Munster, qui plaçait néanmoins son Opel Adam R2 en 2ème position après 8 spéciales. Dans le premier chrono à Schuiferskapelle, j'étais surpris que les routes soient aussi glissantes. J'étais le seul à avoir opté pour des slicks à l'arrière, alors que nos adversaires utilisaient des gommes encore plus tendres en ayant monté des pneus pluie. Pour la 2ème boucle, je pensais que mon choix du matin serait le bon avec la température qui s'élevait mais il n'en était rien. Je souffrais encore de survirage…"

 

Au début de la 3ème boucle, Munster sortait de la route, si bien que Reynvoet semblait assuré de la victoire. Jean Dilley avait en effet commis la première sortie de sa carrière durant la 2ème boucle. "Je trouvais le parcours très amusant ici: glissant et très rapide. Mais je me suis laissé piéger quand la voiture a décroché de l'arrière. Nous sommes restés bloqués dans un fossé pendant 5 minutes environ", racontait Jean Dilley déçu.
 
Mais dans la finale, la course basculait brusquement. Niels Reynvoet partait en tonneau dans l'avant-dernier chrono de Schuiferskapelle. Fils de Bart, lui-même rallyman originaire de Poperinge, Gilles Pyck (22 ans) se voyait offrir la victoire sur un plateau. Inespéré. "J'étais vraiment déçu pour Niels, car il était le plus rapide", expliquait Gilles Pyck honnêtement. J'ai en tout cas vécu de très beaux débuts dans le Pirelli Junior BRC. La Peugeot 208 R2 dont nous disposions ici est celle que Sébastien Bedoret pilotait l'an dernier. J'avais prévu de disputer toutes les épreuves du Pirelli Junior BRC à partir d'Ypres. Mais après cette victoire à Tielt, je vais essayer d'étoffer mon programme." Grâce à ce succès, Gilles Pyck a pu retourner chez lui avec 4 nouveaux pneus Pirelli et une très belle montre Rodania.

Prudent pour sa découverte de l'épreuve, Thibaud Mazuin a amené sa Skoda Fabia R2 à une belle 2ème place, qui lui permet de marquer 8 points au championnat. 3ème, Tobias Brüls (Peugeot 208 R2) s'estime heureux de ce résultat après être sorti dans un champ à 150 km/h suite à des problèmes de freins. Le Germanophone a ainsi perdu lui aussi quelques minutes avec sa Peugeot 208.
 
Au classement du championnat, Niels Reynvoet conserve la tête grâce à ses 6 meilleurs temps. Gilles Pyck a réalisé le plus gros score du week-end avec 13 points tandis que 4 pilotes ont réalisé au moins un meilleur temps. La lutte pour le titre s'annonce très ouverte… (Vincent Franssen & Com / Photos Tony Henssen)
 

 



R Tech R Tech R Tech

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2018 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet